Travailler près de la ligne de front en Ukraine


« Dans certains village, l’aide est presque inutile parce que tout ce qui est construit la nuit est détruit le jour ».

 

Svetlana est infirmière à Mayorsk, dans un des centres médicaux soutenus par Première Urgence Internationale. Ce centre se situe à 700 mètres de la ligne de front en Ukraine. C’est un point de premiers secours où les personnes peuvent se rendre pour un examen médical. Une fonction pas si simple dans cette zone de front, dans laquelle se déplacer est encore très dangereux et où la situation sécuritaire n’améliore pas.

Svetlana vient de Jovanka, un village divisé en deux par la ligne de front en Ukraine. Tous les soirs, elle rentre chez elle sous les bombardements.

ligne de front en Ukraine

Comment travaille-t-on près de la ligne de front ?

Travailler près de la ligne de front en Ukraine, ce n’est pas facile et il y a deux gros problèmes : le manque de transports et la sécurité.

En effet, les conditions de vie des civils résidant à proximité de la ligne de front se sont aggravées à cause des dommages causés aux infrastructures essentielles, des restrictions à la liberté de circulation, le manque de transports en commun. On constate une détérioration générale de l’environnement économique. Ces conditions ont considérablement isolé les communautés alentours.

La situation sécuritaire est particulièrement dangereuse à Jovanka , la ville où j’habite, qui est divisée en deux par la ligne de front, ainsi que dans les zones isolées. On ne peut plus atteindre le centre de Bakhmut via les transports publics. Je devais souvent marcher à pied pour aller voir mes patients, où ils sont forcés de venir ici pour des consultations. Première Urgence Internationale nous a fournis des vélos que j’utilise maintenant pour ce trajet.

Comment la situation a évolué dans la zone où vous travaillez ?

Il n’y a pas de véritable évolution. La seule chose est qu’il y a moins d’attaques. Pendant les heures du jour, les personnes se sentent un plus en sécurité. Il y a eu aussi des progrès sociaux, comme par exemple la construction du centre médical.

Mais les personnes continuent à se cacher dans les sous-sols pour sauver leurs vies la nuit. Les maisons sont détruites car les opérations militaires se poursuivent. Il y a des villages qui ont reçu une aide humanitaire significative et il y en a d’autres, comme Jovanka, où cette aide est presque inutile parce que tout ce qui est construit la nuit est détruit le jour.

Enfin, un autre grand problème c’est le manque d’éducation : il y a 6 mois il n’y avait pas de crèches et d’écoles accessibles, parce que les enfants devaient marcher pour y arriver, ce qui était trop risqué. Maintenant il y a un bus qui arrive jusqu’aux écoles des villages proches. C’est un bon résultat même si la situation reste tendue.  

Pourquoi ce centre est si important ?

Ce centre médical est une unité médicale de premier secours.

Ici, il y a une forte présence militaire. Lorsque le territoire est devenu « une zone non contrôlée par le gouvernement ukrainien » il a manqué de personnel et de structures médicales, ainsi que de services généraux en raison de sa position. En effet, il est situé entre le checkpoint et la ligne de front en Ukraine. Quand une nouvelle administration a été établie dans la ville, ses membres ont décidé de construire ce centre afin de donner accès à la santé à la population.

Comment Première Urgence Internationale aide ce centre médical ?

Depuis, 2015, Première Urgence Internationale nous aide en renforçant nos capacités médicales grâce aux visites régulières d’un médecin. En effet, il n’y a aucun spécialiste dans notre équipe. Ce médecin passe au centre une fois par mois. Les équipes nous fournissent également des équipements essentiels, des médicaments et un réfrigérateur pour les stocker, par exemple.

La mission a pour objectif d’améliorer les installations de santé existantes. Première Urgence Internationale a aussi renouvelé la façade de l’hôpital qui avait été détruite au début de la guerre. L’objectif prioritaire est de restaurer et d’améliorer la qualité des services de santé pour les populations à l’Est de l’Ukraine.

 

 

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don