République centrafricaine

Contexte humanitaire

La République centrafricaine fait partie des pays les plus pauvres du monde. Plus de 62 % de la population vit avec moins de 1,25 dollars USD par jour.
Depuis le coup d’Etat de mars 2013 renversant l’ancien président François Bozizé, le pays traverse l’une des pires crises sociopolitiques de son histoire entraînant conflits armés et exactions inter-communautaires entre Séléka et anti-balaka (avec 447 000 déplacés à l’intérieur du pays et 453 000 réfugiés dans les pays limitrophes, chiffres d’ECHO à jour du mois de novembre 2015). Les conflits continuent encore aujourd’hui entre anti-balaka et communautés musulmanes, créant toujours plus de tensions et de mouvements de population. Les habitants du nord-est et du sud-ouest du pays sont eux aussi affectés par ces déplacements, et de plus en plus fragilisés par une insécurité alimentaire grandissante.

Chiffres clés

2007
Année d'implantation
de la mission
185
Personnel national
22
Personnel expatrié
330 000
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

En Centrafrique, la priorité de Première Urgence Internationale est de répondre aux besoins liés aux déplacements massifs de population engendrés par les affrontements et exactions récurrents dans l’ensemble du pays. L’ONG dispose ainsi d’un bureau de coordination à Bangui et intervient depuis différentes bases disséminées dans le pays afin de mener à bien ses différentes missions : apporter une assistance alimentaire, via des distributions de vivres et un appui aux activités agricoles, afin de prévenir l’apparition d’une nouvelle crise nutritionnelle ; renforcer le système de santé ; et enfin, améliorer l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

Première Urgence Internationale en action

A Bangui, Première Urgence Internationale réhabilite et construit des abris, distribue des biens non alimentaires, et mène des activités en lien avec les thématiques de l’accès à l’eau, l’assainissement, l’hygiène. Les équipes assurent également la gestion du site de déplacés de M’Poko et accompagnent progressivement le retour de ces populations dans leurs quartiers d’origine. Des activités génératrices de revenus sont également mises en place afin de permettre à ces famille de retrouver davantage d’autonomie. L’ONG se positionne également comme un acteur logistique reconnu : depuis deux ans, sa gestion d’un entrepôt à Bangui constitue un réel succès et représente une plus-value considérable pour l’ensemble des ONG partenaires.
Hors Bangui, la sécurité alimentaire reste le secteur le plus important de la mission, à l’image de PU-AMI Monde qui bénéficie d’une réelle expertise dans le domaine. Sur l’ensemble des provinces d’intervention (Berbérati, Ndélé et Sibut), les actions vont donc être maintenues et développées avec une approche plus intégrée en y associant des activités complémentaires (Cash For Work pour réhabilitation d’infrastructures, Santé et Nutrition, etc.) afin de développer de manière optimale les moyens d’existence des populations ciblées.

La mission en images

 

Nos partenaires

ECHO
USAID
EuropeAid
Aide Alimentaire Programmée
Centre de Crise et de Soutien
UNICEF
PNUD
FAO

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivitée accrue.
Faire un don