Nigeria

Contexte humanitaire

Avec une population qui compte entre 178 et 200 000 millions d’habitants, le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique et la première économie d’Afrique grâce à ses productions pétrolières ainsi que ses ressources naturelles (or, métal, diamants, cuivre). En dépit de sa force économique, le Nigeria souffre d’énormes inégalités socio-économiques et d’un taux de corruption très élevé.
Les dernières élections présidentielles se sont tenues en 2015 et ont amené au pouvoir Muhammad Buhari (militaire de formation), qui succède à Goodluck Jonathan. Durant les premiers moi qui ont suivi son élection, il a particulièrement fait preuve d’efforts pour se débarrasser progressivement de la corruption, et a officiellement annoncé qu’il allait mettre fin aux exactions de Boko Haram à l’encontre de sa population.
Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) estime qu’environ 14,8 millions de personnes sont touches par la Crise de Boko Haram dans l’État du Nord-Est du Nigeria.
Jusqu’à aujourd’hui, 2,2 millions de déplacés ont été enregistrés au Nigeria, et l’inaccessibilité aux zones de l’État de Borno laisse même estimer que le nombre de réfugiés se chiffre en fait aux alentours de trois millions. Les trois longues années de conflit ont détruit les conditions de vie et fait chuter la production agricole, renforçant une situation déjà assez appauvrie.

Chiffres clés

2016
Année d'implantation
de la mission
38
Personnel national
5
Personnel expatrié
12 000
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Première Urgence Internationale s’est constamment préoccupé de la crise Boko Haram au Nigeria, après la montée des tensions en 2009 et spécialement depuis les premiers déplacements de populations en 2013. Première Urgence Internationale a conduit une évaluation sur place en deux phases: l’une en décembre 2015, l’autre en janvier-février 2016.
Premièrement, l’évaluation à Abuja en décembre 2015 avait pour objectifs de réunir des partenaires clés, la gestion de réseaux entre les ONG, des agences des Nations Unies, les donateurs et les autorités, préalable au lancement du processus d’enregistrement de la mission ainsi que la préparation de la seconde phase d’évaluation.
La deuxième phase d’évaluation fut conduite avec pour objectif la réalisation de besoins multisectoriels et une évaluation de la vulnérabilité touchant les populations déplacées et les populations locales.
De plus, Première Urgence Internationale est présente dans la région depuis plus d’une décennie, avec des projets implantés au Tchad depuis 2004 et au Cameroun depuis 2008, où l’association implante actuellement un projet lié au déplacement de population à l’Extrême-Nord du pays, dans la ville d’Adamaoua.
Première Urgence Internationale lance actuellement sa mission au Nigeria, qui cible les populations touches vivant dans la communauté de Flour Mills, située dans la banlieue nord de Maiduguri. L’enregistrement complet de la mission Nigeria est encore en cours, mais Première Urgence Internationale a initié et maintenu des contacts avec NEMA, l’agence d’État responsable de la coordination globale pour la réponse à cette crise.

Première Urgence Internationale en action

Bien que les besoins des populations impactées par le conflit soient terribles et nombreux, la sécurité alimentaire reste le besoin le plus urgent pour les bénéficiaires. Pour la première phase de sa mission, Première Urgence Internationale a l’intention de se positionner à ce sujet comme un acteur fiable et efficace dans les communautés hôtes de Maiduguri.
Malgré tout, les autres besoins importants sont évalués par la mission. Les populations affectées, essentiellement déplacées, ont besoin d’articles de première nécessité non alimentaires pour cuisiner et transporter l’eau.
L’accès et la disponibilité d’une eau propre est également un enjeu majeur. Comme la population impactée compte lourdement sur les ressources des communautés hôtes, l’amélioration des moyens de subsistance a aussi été identifiée comme une approche pertinente pour soulager le fardeau de ces communautés et améliorer leur bien-être ainsi que celui des populations déplacées.
Finalement, étant donné le type de crise et l’ampleur des déplacements de masse, les besoins psychosociaux apparaissent comme très importants pour ces dernières. La réponse de Première Urgence Internationale se développera donc le long des axes pré identifiés, passant en revue sa stratégie opérationnelle selon l’évolution de cette crise. Le CDC et OFDA ont déjà été identifiés comme des partenaires disposés à soutenir les activités de développement de cette mission Nigeria.

Nos partenaires

ECHO
Centre de Crise et de Soutien

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivitée accrue.
Faire un don