Soudan

Contexte humanitaire

En 2019, le Soudan a été bouleversé par une rébellion populaire, mettant fin à 30 ans de règne d’Omar el-Béchir sur le pays. La crise économique en cours, qui a contribué à déclencher la révolution, continue d’aggraver une situation déjà très fragile, en particulier pour les populations vulnérables, notamment les femmes, les enfants, les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur du pays. Selon les estimations des Nations unies, en 2021, 13,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire, soit 40 % de plus qu’en 2020 (9,3 millions). Avec une couverture vaccinale et des infrastructures d’eau et d’assainissement limitées, les maladies et les épidémies sont fréquentes, mettant en danger les moyens de subsistance et causant de nombreux décès. Le manque chronique d’investissements, les catastrophes naturelles, les événements climatiques extrêmes, notamment les inondations saisonnières, ont affaibli un système de santé et d’éducation déjà fragile.

Chiffres clés

2020
Année d'implantation
de la mission
25
Personnel national
6
Personnel expatrié
141 419
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Sous le régime d’Omar Al Bashir, l’accès humanitaire était considérablement restreint, plusieurs organisations humanitaires internationales ont été expulsées ou forcées de quitter le pays. Alors que le gouvernement de transition tente de rétablir les relations avec la communauté internationale, permettant ainsi l’arrivée de plus d’aide humanitaire, Première Urgence Internationale est retournée au Soudan en 2020, lançant des activités de santé et de nutrition dans le Sud Kordofan, une région montagneuse, proche de la frontière avec le Sud Soudan. Le Sud Kordofan et la région des Monts Nouba ont été confrontés à des années de conflit, d’isolement et de négligence des services publics, notamment en matière de santé. Seuls 55% des établissements de santé de l’État fonctionnent encore à un niveau limité. Dans l’est du pays, en novembre 2020, suite aux combats dans la région du Tigré en Ethiopie, environ 60 000 réfugiés éthiopiens ont traversé la frontière du Soudan voisin en quête de sécurité. En juin 2021, Première Urgence Internationale a lancé des activités de santé et de nutrition en appui aux structures de santé existantes dans les camps de réfugiés, ce qui permet de soutenir les communautés locales, les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Première Urgence Internationale en action

Au Sud Kordofan, Première Urgence Internationale, en partenariat avec Triangle Génération Humanitaire (TGH), met en œuvre une stratégie intégrée pour répondre aux besoins des populations difficiles à atteindre dans le district d’Abassiya. Première Urgence Internationale s’efforce de rétablir une couverture sanitaire durable, tout en fournissant des services de santé et de nutrition vitaux, en s’appuyant sur l’incroyable résilience dont font preuve les habitants du Kordofan-Méridional et sur leur volonté de reconstruire leur vie, après des années de conflit et d’isolement. Pour réduire la mortalité et la morbidité dues aux maladies et aux épidémies évitables, Première Urgence Internationale s’assure que les populations ont accès au paquet minimum de soins de santé primaires – y compris la vaccination, la nutrition, les services de santé maternelle et reproductive. L’intervention de Première Urgence Internationale se concentre actuellement sur trois centres de santé, avec le soutien de 45 volontaires de santé communautaire engagés et dévoués, qui effectuent des dépistages de la malnutrition, sensibilisent à l’éducation, à la santé, aux meilleures pratiques et aux services fournis dans l’établissement de santé.

Dans l’État de Gedaref, grâce au soutien du ministère français des Affaires étrangères, Première Urgence Internationale intervient dans la localité d’Al Mafaza, qui accueille environ 20 000 réfugiés, en fournissant des services de santé primaire et de nutrition aux réfugiés et aux communautés d’accueil par le biais de deux centres de santé. Grâce au soutien de la Coopération italienne (AICS) et en partenariat avec Solidarités Internationale, Première Urgence Internationale soutient quatre structures sanitaires supplémentaires dans des zones éloignées et difficiles d’accès, dans les localités de Basonda et Al Fashaga, le long de la frontière avec l’Éthiopie, fournissant des services de santé et de nutrition vitaux, dans le but de contribuer à la coexistence pacifique et à l’esprit de générosité et d’hospitalité dont font preuve les Soudanais et les communautés d’accueil envers les réfugiés éthiopiens.

À l’avenir, Première Urgence Internationale vise à étendre ses activités dans les États du Kordofan-Méridional et de Gedaref, en s’appuyant sur les capacités et les partenariats existants, en tendant la main aux communautés, afin de renforcer leur résilience, leurs capacités techniques et leur volonté de construire un avenir plus pacifique et durable.

La mission Soudan en images

L'actualité de la mission

Nos partenaires

Ministère des Affaires étrangères
Solidarités International
AICS Italian Agency
Union Européenne
Triangle

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don