Soudan

Contexte humanitaire

La récente crise économique, politique et sécuritaire qui a suivi la fin du régime d’Omar El Béchir en 2019, a renforcé une crise humanitaire vieille de 60 ans. La situation de populations déjà précaires et vulnérables, telles que les personnes réfugiées et déplacées, s’est aggravée. 9,3 millions de personnes avaient besoin d’une assistance humanitaire en 2020 , soit 23% de la population du pays. Faute d’une couverture vaccinale suffisante et d’infrastructures en eau et assainissement fonctionnelles, les maladies et les épidémies sont fréquentes. Le manque chronique d’investissements ainsi que les catastrophes naturelles ponctuelles ont affaibli un système de santé et éducatif déjà fragile.

Chiffres clés

2020
Année d'implantation
de la mission
25
Personnel national
5
Personnel expatrié
43 000
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

De 2009 à 2018, les ONG internationales étaient interdites dans le pays. Le pays s’ouvrant à l’aide humanitaire internationale après la révolution, Première Urgence Internationale a rapidement déployé, dès 2020, des activités dans le Sud-Kordofan, région proche de la frontière avec le Sud-Soudan. Ce territoire, confronté à de nombreuses années de conflit civil, constitue l’une des zones du pays les plus délaissées par les services publics particulièrement au niveau de la santé. Seules 55% des structures de santé de la région fonctionnent a minima, encore aujourd’hui. Les ruptures de stocks en médicaments, ainsi que le manque d’équipements médicaux sont fréquents et le personnel médical qualifié a déserté.
La présence de notre ONG au Soudan a permis une évaluation rapide de la situation dans la région de Gedaref. Là-bas, 60 000 Éthiopiens ont trouvé refuge suite à la guerre dans la région du Tigré, voisine du Soudan, fin 2020. Première Urgence Internationale intervient depuis mi-2021 auprès des populations réfugiées et hôtes de la région de Gedaref.

Première Urgence Internationale en action

Au Sud-Kordofan, Première Urgence Internationale, en consortium avec Triangle génération humanitaire (TGH), met en œuvre une stratégie intégrée de réponse aux besoins des populations rurales du district d’Abassiya. L’ONG, œuvre au rétablissement durable de la couverture des soins de santé, à travers le renforcement des capacités des services de santé existants. Afin de diminuer la mortalité et la morbidité, Première Urgence Internationale assure l’accès des populations au paquet minimum de soins de santé primaires. Ceci inclut les services de vaccination, de nutrition, de santé maternelle et reproductive, le tout appuyé par une approche communautaire de la gestion de l’accès aux soins. Un système solide de surveillance épidémiologique et d’alerte précoce au sein des populations a été mis en place via la consolidation des systèmes de coordination au niveau du district sanitaire et la formation du personnel médical.

Dans l’État de Gedaref, Première Urgence Internationale intervient dans les localités accueillant les nouveaux camps de réfugiés éthiopiens. Les projets, toujours fondés sur une approche de réponse intégrée, entendent soutenir des structures de santé primaires et secondaires, afin d’assurer l’accès aux services de santé de base à tous les réfugiés ainsi qu’à la population locale.

La mission Soudan en images

L'actualité de la mission

Nos partenaires

Centre de Crise et de Soutien

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don