L’existence précaire des réfugiés syriens au Liban


Au Liban dans le Akkar, Première Urgence Internationale intervient en urgence pour venir en aide aux populations réfugiées qui vivent dans des camps informels, dans des conditions de vie extrêmement précaires.

réfugiés syriens au Liban

Le 28 août dernier, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés contacte Première Urgence Internationale suite à l’expulsion de 24 familles d’un camp informel situé dans le Akkar.

Depuis leur arrivée au Liban, ces 24 familles syriennes errent d’un endroit à l’autre. Récemment, elles s’étaient installées sur des terres privatives. Le propriétaire souhaitant récupérer ses terres les a expulsées. Il a laissé 150 personnes sans endroit où vivre.

Un camp dans une étable abandonnée

Les familles ont alors cherché un autre lieu où s’installer ensemble. Elles se sont établies dans une étable abandonnée au milieu d’un champ agricole. Sur les 24 familles, 12 d’entre elles vivaient dans un seul espace, avec aucune intimité possible, pas d’accès à l’eau potable et à des infrastructures sanitaires.

« Depuis que nous sommes arrivés ici, la situation semble s’empirer. 10 familles dont presque 60 individus utilisent les mêmes latrines faites de manière artisanale. Vous savez, toutes les familles n’ont pas les mêmes notions d’hygiène et de confort que les autres, et même si c’était le cas, nous ne pourrions même pas nettoyer avec l’eau de source que nous prenons. Elle est toute boueuse », explique Salwa, mère de 5 enfants, qui vit dans l’étable. « Trois de mes enfants sont tombés malades durant notre séjour ici. Je pense que c’est à cause des mouches et de l’odeur ».

réfugiés syriens au Liban

Pas d’accès à l’eau et aucune intimité

Les autres familles se sont installées dans un bâtiment dont la construction n’était pas achevée. De la même façon, elles ne bénéficiaient d’aucun accès à des infrastructures d’hygiène, à de l’eau et à des espaces privatifs.

« Nous sommes venus ici après que le précédent propriétaire nous ait expulsés de sa propriété. Il nous a dit que son fils revenait au Liban et qu’il voulait récupérer la terre pour son mariage. La seule chose que nous avons emportée de notre précédente installation était des latrines faites pour que les enfants et les femmes puissent les utiliser sans risques », explique Mohamad.

Une réponse rapide pour couvrir les besoins urgents

Afin de mettre en place une réponse adaptée, les équipes de Première Urgence Internationale ont réalisé une évaluation rapide. Puis, elles ont mis en place une intervention d’urgence pour s’assurer que les besoins urgents en eau, notamment, étaient couverts.

Le 30 août dernier, 3 latrines et 8 réservoirs d’eau ont été installés. Première Urgence Internationale a fourni également 6 000 litres d’eau pour remplir les tanks pour un mois.

A la fin de cette intervention d’urgence, les conditions de vie de 150 personnes ont été améliorées.

Photo du dessus © Alexis Fogel

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don