Cameroun

Contexte humanitaire

Le Cameroun représente un territoire d’accueil pour de nombreux pays limitrophes. La crise sécuritaire du bassin du lac Tchad, les persécutions en République centrafricaine par des groupes armés depuis 2013 ainsi que les attaques terroristes de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest engendrent d’importants déplacements de populations.

Face à cet afflux massif, la capacité d’accueil des villages frontaliers est saturée. Cette concentration de réfugiés au Cameroun pressurise les infrastructures des populations hôtes ainsi que leurs ressources naturelles déjà vulnérables avant la crise. Près de 2,9 millions de personnes ont urgemment besoin d’assistance (source : OCHA).

Chiffres clés

2008
Année d'implantation
de la mission
184
Personnel national
20
Personnel expatrié
435 881
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Au Cameroun, Première Urgence Internationale s’est tout d’abord consacrée aux secteurs de la sécurité alimentaire et de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement. Présente depuis 2008, l’ONG a répondu aux besoins de la première vague de réfugiés Centrafricains arrivés en 2006. L’arrivée de nouveaux réfugiés Centrafricains en 2014 a amené la mission à adapter sa réponse aux sites de transit frontaliers à travers des activités de gestion de camps et de mise en place d’abris.

L’ONG a développé une approche multisectorielle afin de répondre au mieux aux besoins des populations. En 2015, la mission a ouvert une nouvelle base dans la région de l’Extrême Nord (Maroua) pour intervenir auprès des déplacés internes et des populations hôtes. Première Urgence Internationale intervient au niveau des sites de réfugiés afin d’apporter une réponse durable qui intègre les populations hôtes afin d’améliorer les conditions de vie de l’ensemble des populations.

Première Urgence Internationale en action

En 2017, Première Urgence Internationale continue de renforcer ses activités en gestion de site pour combler les lacunes de coordination des acteurs sur place. Les équipes intensifient les activités en sécurité alimentaire et moyens d’existence afin de contribuer à l’autonomisation des populations.

Des activités vivrières, maraîchères et génératrices de revenus sont organisées à cet effet. En dehors de ces sites, la mission s’inscrit dans une recherche de renforcement des capacités des populations soutenues. L’intervention en accès à l’eau potable est associée à une implication de la communauté au travers d’activités de formation à la gestion de l’eau et à l’hygiène.

Photos : © Adrienne Surprenant

La mission Cameroun en images

L'actualité de la mission

Nos partenaires

ECHO
UNHCR