Cameroun

Contexte humanitaire

La crise traversé par la République centrafricaine depuis 2013 a entraîné l’exode de milliers de personnes vers les pays limitrophes, notamment vers le Cameroun. Les populations centrafricaines semi-nomades sont venus trouver refuge dans la zone frontalière de Mbéré (Région de l’Adamaoua), de la Kadey et du Lom et Djerem (Région de l’Est). Face à cette augmentation démographique, la pression sur les ressources se fait plus forte et la situation devient chaque jour plus critique dans les villages camerounais. Depuis juillet 2015, les attaques de Boko Haram en Afrique de l’ouest ont également provoqué d’importants mouvements de populations, touchant aussi bien des déplacés internes que des réfugiés nigérians.

Chiffres clés

2008
Année d'implantation
de la mission
198
Personnel national
22
Personnel expatrié
182 222
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Au Cameroun, Première Urgence Internationale s’est consacrée aux secteurs de la sécurité alimentaire et de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement. Une grande part des activités est consacrée à la formation et à la sensibilisation, ainsi qu’au renforcement des compéténces des autorités locales dans la gestion de l’eau.
L’arrivée de nouveaux réfugiés centrafricains en 2014 a amené la mission à adapter sa réponse aux sites de transit frontaliers à travers des activités de gestion de camps, de mise en place d’abris, de sécurité alimentaire et d’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène.
En 2015, la mission a ouvert une nouvelle base dans la région de l’Extrême Nord (Maroua) pour répondre aux besoins des déplacés internes et des populations hôtes.

Première Urgence Internationale en action

La stratégie 2016 de la mission Cameroun se décline autour de 3 enjeux principaux : les interventions sur sites de réfugiés, hors sites dans les villages hôtes, et en Extrême Nord.
Sur sites, Première Urgence Internationale va renforcer ses activités en gestion de site pour combler les lacunes de coordination des acteurs sur place. La double stratégie de construction d’abris durables et semi-durables est conservée, les abris temporaires n’étant plus adaptés aujourd’hui puisque le séjour des réfugiés se prolonge. Les activités en sécurité alimentaire et moyens d’existence sont également intensifiées pour permettre l’autonomisation des populations
Hors sites, la stratégie de PUI s’inscrit dans une recherche de renforcement des capacités des populations soutenues. Ainsi, l’intervention en accès à l’eau potable est associée à une implication de la communauté au travers d’activités de formation à la gestion de l’eau et à l’hygiène.

La mission en images

Nos partenaires

ECHO
UNCHR

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivitée accrue.
Faire un don