Libye

Contexte humanitaire

Après plus de quarante ans de pouvoir, la révolution de 2011 a mis fin au règne de Mouammar Kadhafi en Libye. Depuis, le pays est confronté à une forte instabilité politique et à un éclatement de l’Etat ayant conduit en 2014 à une guerre civile entre différents groupes armés.

La Libye est aujourd’hui divisée entre plusieurs forces politiques et militaires qui s’affrontent sur différentes lignes de front à travers le pays. Cette instabilité impacte fortement les conditions de vie de la population libyenne et a pour conséquence directe de réduire son accès aux services essentiels.

En 2019, des milliers de personnes déplacées internes vivent dans des camps à travers l’ensemble de la Libye tandis que d’autres ont pu retourner dans leurs foyers. Ces personnes, déplacées ou « retournées », se trouvent en situation de grande vulnérabilité.

Dans le même temps, des milliers de réfugiés, migrants et demandeurs d’asile fuyant des régimes autoritaires ou la pauvreté transitent dans le pays. Ces populations sont marginalisées et peuvent être victimes de nombreux abus et violences lorsqu’elles tombent aux mains de trafiquants d’êtres humains.

Les conflits armés récurrents, l’instabilité politique, l’effondrement du système économique et la crise financière ont entraîné la Libye vers une crise humanitaire complexe. Il est estimé que 823,000 personnes seront en besoin d’assistance humanitaire en 2019 [1].

[1] 2019 Humanitarian Needs Overview, OCHA

Chiffres clés

2017
Année d'implantation
de la mission
64
Personnel national
11
Personnel expatrié
113278
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Ainsi, après 8 années d’instabilité et de conflit, et bien que la situation diffère fortement d’une région à l’autre du pays, l’accès aux services de base reste largement restreint pour les franges les plus vulnérables de la population libyenne.

Celles-ci rencontrent notamment de grandes difficultés pour accéder aux services médicaux. De nombreux services de santé primaire et hôpitaux sont encore non fonctionnels du fait de destructions, de l’absence de matériel et de ressources humaines, ou demeurent inaccessibles en raison d’un contexte sécuritaire dégradé. En outre, du fait de l’actuel conflit et du dysfonctionnement des services de base, de plus en plus de personnes souffrent de problèmes psychosociaux et de stress post-traumatique.

Au-delà des impacts immédiats de la crise libyenne évoqués, les réfugiés, demandeurs d’asile et migrants « illégaux » sont pris en étau. D’une part, étant victimes de discriminations, ils n’ont pas accès aux services essentiels. D’autre part, ils vivent cachés des trafiquants pour qui ils sont des proies faciles et lucratives.

Depuis l’ouverture de la mission libyenne en 2017, Première Urgence Internationale développe l’accès aux soins de santé primaire et à l’assistance psychosociale des populations les plus vulnérables à Benghazi et ses environs.

Première Urgence Internationale en action

Dans le cadre de projets à impact rapide, depuis 2017, nos équipes ont mené la réhabilitation de trois centres de santé ainsi que la réfection de l’Agence de contrôle des importations et de la salle des urgences de l’hôpital Al Jala.

Nos cinq équipes de santé mobiles interviennent également dans les camps de déplacés internes localisés dans la région de Benghazi. En 2018, Première Urgence Internationale a par ailleurs conduit des activités médicales dans les centres de détention de migrants de l’Est du pays.

En partenariat avec d’autres organisations, nous lancerons cette année un projet de deux ans ayant pour but de renforcer les capacités des autorités sanitaires libyennes dans la prise en charge des maladies chroniques, notamment en matière de formation des personnels soignants et de prévention des maladies.

Au-delà du secteur de la santé, Première Urgence Internationale a étendu son intervention au secteur de l’eau, hygiène, et assainissement (EHA), d’abord en réhabilitant la station de pompage d’un quartier de Benghazi. Nos équipes organisent également des distributions de kits d’hygiène à destination de familles qui vivent dans des camps où dans des habitats sommaires.

Enfin, dans l’objectif de répondre aux besoins des communautés les plus en difficulté, Première Urgence Internationale a mené une mission exploratoire dans la région d’Al Kufra (sud-est de la Libye), entre juillet et août 2018, afin d’améliorer la connaissance des besoins spécifiques de cette région isolée de la Libye et tenter de développer une réponse humanitaire pertinente dans la région.

LA MISSION LIBYE EN IMAGES

Nos partenaires

ECHO
UNHCR
Centre de Crise et de Soutien
Mairie de Paris
Délégation de l

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don