Venezuela

Contexte humanitaire

Depuis 2013, le Venezuela connaît une crise humanitaire, causée par de multiples facteurs : une crise économique, une inflation constante liée à des épisodes d’hyperinflation (jusqu’à 3 000 %), la chute mondiale du prix et de la production du pétrole, les conséquences de sanctions économiques étrangères, des catastrophes naturelles cycliques (principalement des inondations), l’instabilité politique ainsi que la présence de groupes armés, en particulier dans les zones frontalières. Cette crise a provoqué un exode massif de plus de 6 millions de personnes,1 rendant ceux qui restent plus vulnérables encore, comme les femmes en âge de procréer, les enfants et les personnes âgées. Le manque de carburant, couplé aux restrictions de mobilité causées par la pandémie, a entraîné la fermeture de nombreuses entreprises ainsi que la diminution des envois de fonds. En 2021, on estime que 65% de la population vit dans une situation de pauvreté multidimensionnelle, portant à 4,5 millions le nombre de personnes ayant des besoins humanitaires aigus.

1 UNCHR 2022

Chiffres clés

2019
Année d'implantation
de la mission
9
Personnel national
6
Personnel expatrié
13134
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Première Urgence Internationale est actuellement présente dans deux régions (États de Lara et de Miranda) et s’apprête à ouvrir des opérations dans l’État de Delta Amacuro.

Après plusieurs évaluations menées dans le pays depuis 2019, Première Urgence Internationale s’appuie sur un partenaire local (AVESSOC) pour améliorer l’accès aux soins de santé primaire et au soutien psychosocial. Les missions conduites en partenariat avec AVESSOC visent à mettre en place des cliniques mobiles, à équiper et réhabiliter les centres de santé, notamment en les approvisionnant en médicaments, et enfin à former les agents de santé, dans le but de faciliter l’accès aux services de santé pour les les communautés les plus vulnérables.

Première Urgence Internationale en action

En réponse à la crise, Première Urgence Internationale a réalisé plusieurs évaluations des besoins en Colombie et au Venezuela en 2019 et 2020. Ces missions d’évaluation des besoins nous ont permis de définir une stratégie d’intervention régionale, en coordination avec les acteurs humanitaires internationaux, gouvernementaux et non gouvernementaux locaux. Nos équipes ont développé plusieurs projets pour apporter une réponse intégrée aux besoins humanitaires de ces populations, en étroite collaboration avec des partenaires locaux.

Au Venezuela, l’intervention de Première Urgence Internationale vise à faciliter l’accès aux soins primaires, et particulièrement à la santé sexuelle et reproductive. En parallèle des activités de renforcement des établissements de santé, le déploiement d’équipes mobiles permet de répondre aux besoins vitaux des populations dans des zones plus difficiles d’accès. Enfin, face à la pandémie de COVID-19, des activités de prévention sont également mises en place.

Depuis 2019, Première Urgence Internationale est présente dans les zones de l’État de Lara et de Miranda avec son partenaire local AVESSOC. Prochainement, Première Urgence Internationale va déployer ses actions dans l’État du Delta Amacuro dans le but d’apporter aux populations indigènes du fleuve Orénoque des services de santé, de nutrition, de protection, et d’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement (SEPA).

Images de la mission humanitaire Venezuela

L'actualité de la mission

Nos partenaires

ECHO
UNFPA
CDCS

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don