Après 6 ans d’intervention humanitaire, Première Urgence Internationale suspend ses activités en Jordanie


Entre 2013 et 2019, Première Urgence Internationale a mené une mission humanitaire en Jordanie pour soutenir les réfugiés syriens et les jordaniens vulnérables. L’ONG a fait le choix de suspendre ses activités dans le pays depuis la fin du mois de septembre, mais reste en veille sur l’évolution du contexte humanitaire et des opportunités de financement, pour relancer de potentielles activités.

La Jordanie est l’un des premiers pays d’accueil des populations syriennes. Depuis 2011, plus de 650 000 syriens y ont trouvé refuge. Submergés par cet afflux démographique, les pouvoirs publics jordaniens n’avaient pas les moyens de faire face, et les conditions de vie des populations se sont détériorées. Autant pour les réfugiés, confrontés à des obstacles administratifs pour travailler, que pour les populations hôtes, touchées par un fort ralentissement économique et des taux de chômage élevés. Début 2019, 78% des réfugiés syriens et 14% des Jordaniens vivaient sous le seuil de pauvreté.

Dans ce contexte, l’aide humanitaire s’est avérée indispensable. Première Urgence Internationale s’est implantée en Jordanie dès 2013, pour proposer une réponse multisectorielle aux personnes et aux foyers les plus durement affectés par la crise. L’objectif : renforcer l’accès aux biens de première nécessité (logement, nourriture, produits d’hygiène) et aux services essentiels (soins de santé et éducation). La mission visait aussi à prévenir les comportements et les stratégies d’adaptation à risque, comme les accouchements à domicile ou le travail des enfants. À terme, l’objectif de cette assistance humanitaire était de préparer les organisations locales et les individus à recouvrer leur autonomie.

Un soutien constant aux populations vulnérables

Ainsi, entre 2013 et 2019, la mission de Première Urgence Internationale en Jordanie a permis de venir en aide à plusieurs milliers de personnes chaque année. En 2018, plus de 138 000 personnes économiquement vulnérables, jordaniens hôtes comme réfugiés syriens, ont bénéficié des services et activités mis en place par l’ONG.

Le dernier projet en cours, mené grâce au soutien conjoint de l’Union européenne et du Ministère français des Affaires étrangères, a permis d’appuyer 1 241 foyers dans leur accès aux services de santé. Première Urgence Internationale a notamment fourni un soutien individuel à 1 181 femmes enceintes, pour faciliter leur accouchement et garantir un parcours de soins adapté tout au long de leur grossesse.

Entre 2013 et 2019, la mission de Première Urgence Internationale en Jordanie a permis de venir en aide à plusieurs milliers de personnes chaque année.

Favoriser le retour à l’autonomie

En parallèle de ses programmes d’assistance humanitaire d’urgence. Première Urgence Internationale a toujours mené en Jordanie des activités visant à ancrer localement sa mission et à pérenniser l’impact de ses actions.

Depuis le début de l’intervention dans le pays, Première Urgence Internationale s’est appuyée sur une majorité de salariés nationaux. Représentant 80 à 90% de l’effectif de cette mission. Depuis 2013, plus d’une centaine de Jordaniens ont travaillé sur cette mission humanitaire, aux côtés d’une dizaine d’expatriés engagés par l’association. Par ailleurs, elle a très rapidement mis en place des partenariats systématiques avec des associations à base communautaire pour mettre en œuvre conjointement ses projets.

Cet ancrage local a notamment permis à Première Urgence Internationale d’orienter au mieux son action, en fonction de l’évolution des besoins rencontrés sur le terrain. Au début de l’année 2019, les équipes jordaniennes, avec l’appui d’une organisation locale, ont par exemple mené une série d’évaluations auprès des demandeurs d’emploi et des entrepreneurs pour déterminer les besoins en termes d’accès à l’emploi. Les groupes de discussion sollicités, mixant jordaniens et réfugiés syriens, ont permis de mettre en lumière les obstacles au développement professionnel et la présence de certaines barrières et inégalités, notamment pour l’accès des femmes à l’emploi et à l’entreprenariat.

Interruption temporaire des activités en Jordanie

Faute de financements pérennes pour les activités en rapport avec son mandat humanitaire, Première Urgence Internationale a fait le choix de suspendre ses activités en Jordanie, à compter du 30 septembre 2019. L’ONG conserve toutefois une présence physique à Amman, la capitale jordanienne, et dans les pays limitrophes de la Jordanie, puisque Première Urgence Internationale mène des missions en Irak, en Syrie, et au Liban.

Cette présence régionale garantit la possibilité d’une veille humanitaire. Cela facilitera aussi, une potentielle reprise d’activités dans les mois à venir, en fonction de l’évolution du contexte, des besoins humanitaires, et des opportunités de financement.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don