En Cisjordanie : la violence des colons israéliens contre les Palestiniens augmente à un rythme effréné


[Infographie] – La violence des colons israéliens en Cisjordanie occupée est ici retracée depuis 2017 avec la collaboration de Visualizing Palestine.

Voilà à quoi ressemble la vie en Cisjordanie sous l’occupation militaire israélienne. Dommages matériels, actes d’intimidation et de harcèlement, blessures…

Les colons israéliens ont perpétré au moins 1 049 attaques contre des Palestiniens en Cisjordanie occupée; entre janvier et septembre 2022.

Les colons vivent sur des terres volées aux Palestiniens sous occupation militaire israélienne. L’intention de ces attaques est étroitement liée aux politiques officielles du gouvernement : contraindre les communautés palestiniennes à quitter leurs maisons afin de s’emparer des terres et des ressources. Ainsi, l’annexion de fait de certaines parties de la Cisjordanie se poursuit.

 

En 2022, plus de Palestiniens ont été tués et blessés lors d’attaques générées par les colons et les soldats israéliens.

Pour les Palestiniens, il est impossible de séparer la violence qu’ils subissent par l’État israélien de la violence perpétrée par les colons israéliens. Non seulement les autorités israéliennes ne mettent pas fin aux attaques des colons, mais elles les facilitent.

Voici comment les choses se passent…

  • Le gouvernement israélien continue d’étendre les colonies israéliennes illégales; par exemple il a ouvertement fait part de son intention d’annexer officiellement de grandes parties de la Cisjordanie occupée.
  • Le gouvernement israélien encourage les colons israéliens à commettre des attaques en reconnaissant et en soutenant les avant-postes de colonies (par exemple de nouveaux développements établis par des colons israéliens sur des terres palestiniennes sans légalisation du gouvernement israélien).
  • Les soldats israéliens sont régulièrement présents lors des attaques des colons, mais refusent de poursuivre les auteurs de ces attaques. Leur présence rend la situation encore plus dangereuse, car ils s’en prennent souvent aussi physiquement aux Palestiniens.
  • Les soldats israéliens attaquent les Palestiniens qui tentent de défendre leurs terres et leurs biens lors des attaques des colons; en tirant des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc ou des balles réelles.
  • Le système juridique israélien instaure un climat d’impunité quasi totale pour les violences perpétrées par les colons israéliens contre les Palestiniens.

 

Nous appelons les Etats tiers et les organisations internationales à…

 

1/ Adopter tous les moyens nécessaires pour s’assurer qu’Israël se conforme à ses obligations en vertu du droit international.

2/ Surveiller les évolutions – et soutenir les efforts de veille des autres organisations – liées à la violence des colons et rendre compte de ce phénomène dans les instances concernées, y compris dans les rapports du Conseil de sécurité des Nations unies.

3/ Demander à Israël de cesser sa politique de tolérance et d’exercer une véritable prévention, protection, investigation, poursuites; telles que des sanctions contre la violence liée à l’implantation de colons illégale en Cisjordanie.

4/ Insister pour que les enquêtes sur la violence des colons soient conformes aux normes internationales de sécurité, adéquates, rapides, approfondies, impartiales et indépendantes, avec un accès public suffisant pour garantir une véritable responsabilité.

Lire l’infographie en français

A lire également : En Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, la population face à la 55ème année d’occupation israélienne

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don