Ukraine : Rééquiper les structures de santé


Afin de renforcer l’accès aux soins des populations locales et déplacées affectées par le conflit à l’Est de l’Ukraine, les équipes de Première Urgence Internationale ont travaillé en novembre 2015 au renforcement des capacités de surveillance et d’analyse en laboratoire des structures de santé.

Ces dernières ont notamment été équipées de lecteurs de glycémie, d’électrocardiographes, de microscopes binoculaires, de scanners à ultra-sons, de matériel gynécologique, de kits de stérilisation, de centrifuges, de nébuliseurs et de fournitures médicales. Ces équipements sont destinés à plus de 70 000 citoyens de la ville de Kostiantynivka et sa périphérie, ainsi qu’à 40 000 personnes déplacées et officiellement enregistrées dans le district.

« Première Urgence Internationale est présente en Ukraine depuis février 2015 »

Au-delà de cette activité, Première Urgence Internationale fournit avec le soutien de la DG ECHO* des médicaments gratuits aux enfants de moins de cinq ans ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes, afin d’améliorer l’accès aux soins des plus vulnérables. Première Urgence Internationale est présente en Ukraine depuis février 2015 dans la zone gouvernementale de Kostiantynivka, et dans celle d’Horlivka, contrôlée par les groupes d’opposition. Parallèlement à son programme favorisant l’accès aux soins, l’organisation vise également une amélioration de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistances des populations affectées par le conflit.

*Direction générale du Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission Européenne

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don