Témoignage du terrain : dans le nord de l’Irak, des soins de santé primaires au service des populations vulnérables


Les équipes de Première Urgence Internationale apportent des services de santé primaire aux personnes déplacées à travers tout le territoire irakien depuis août 2021. Abdullah, un infirmier, nous raconte son histoire au sein d’un des centres de santé du nord du pays.

soins de santé primaires en Irak

Abdullah, un infirmier, vérifie les signes vitaux d’un patient après avoir reçu une formation sur le système de triage © I Première Urgence Internationale.

Depuis août 2021, Première Urgence Internationale fournit des services complets de soins de santé visant à sauver des vies et à assurer le bien-être de la population à travers le territoire irakien, dans le cadre d’un consortium de six ONG soutenant les rapatriés, les personnes déplacées à l’intérieur du pays et les communautés hôtes. Alors que les activités de Première Urgence Internationale se concentrent sur Ninive et Dohuk (dans le nord de l’Irak), le consortium, lui, couvre la moitié des 18 gouvernorats irakiens.

Nos équipes soutiennent notamment deux centres de soins de santé primaires, une unité médicale mobile dans le gouvernorat de Dohuk, ainsi que deux autres dans le gouvernorat de Ninive, où Première Urgence Internationale appuie également des centres de soins. Abdullah, un infirmier de 31 ans, travaille dans l’un de ces centres, situé dans le district de Sheikhan. Grâce à sa longue expérience dans cet établissement de soins de santé, il a pu constater clairement les améliorations :

« Je ne connaissais pas le système de triage car notre centre de soins de santé primaires ne l’avait jamais mis en place auparavant et nous ne savions pas comment trier nos patients. Je traitais tout le monde de la même manière sans savoir comment établir des priorités ».

Selon Abdullah, le centre de soins de santé primaires manquait cruellement d’équipements, entraînant ainsi un manque de personnel et un faible niveau d’hygiène. Le personnel n’était pas formé aux mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI) et l’établissement n’était pas en mesure de lui fournir des équipements de protection individuelle (EPI) adéquats tels que des blouses, des masques ou des gants. En outre, en raison du manque de médicaments, d’équipements médicaux et de mobilier, il était difficile de fournir des soins de qualité aux patients

« Les patients se plaignaient souvent et ils avaient raison. Mais il était difficile et frustrant de les gérer, parce qu’ils nous faisaient des reproches et que cela nous stressait beaucoup. Maintenant que j’ai été formé aux mesures de prévention et de contrôle des infections, je peux m’assurer que nous les mettons en place, ce qui me permet de protéger les patients et moi-même ».

Dans le centre de soin de Mahat, l’intervention de Première Urgence Internationale se concentre sur le renforcement de la capacité du personnel à fournir des soins de santé primaires de qualité aux personnes qui en ont le plus besoin. En tant que personnel de santé clé de l’établissement, Abdullah a également reçu plusieurs autres formations. Il est désormais capable de gérer les cas d’urgence, de dépister les patients atteints du COVID-19 et de rediriger tous les cas suspects vers une nouvelle salle d’isolement, qui a été mise en place dans l’établissement suite aux formations sur la prévention des infections. Son lien et sa relation avec les patients ont également été renforcés par une formation aux méthodes de communication :

« Cette formation a facilité mon travail. Je suis maintenant capable de mieux communiquer avec tous les patients car j’ai développé des compétences pour expliquer les procédures médicales, ce qui me permet de guider les personnes que j’aide de manière plus claire ».

Abdullah est l’un des 261 agents de santé qui ont bénéficié des formations dispensées par les équipes sanitaires de Première Urgence Internationale tout au long de ce projet financé par le Fonds humanitaire pour l’Irak (ONU/OCHA).

NOS ACTIVITÉS EN IRAK

Première Urgence Internationale intervient en Irak depuis 1983. L’objectif de la mission actuelle est d’apporter une réponse humanitaire aux besoins découlant des mouvements de population induits par le conflit avec l’État Islamique, en renforçant le système de santé existant et en apportant un soutien psychologique et psychosocial aux personnes vulnérables, tout en augmentant leur accès aux abris, à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement.

En plus du soutien apporté aux centres de soin et aux unités médicales mobiles (qui couvrent les zones reculées où les populations vulnérables vivant dans les villages n’ont pas accès aux services de santé), des sessions régulières de sensibilisation à la santé sont menées par trois équipes d’agents de santé communautaires sur un large éventail de sujets sanitaires. Première Urgence Internationale soutient également directement le ministère de la Santé irakien par le biais de cinq équipes mobiles de vaccination, pour l’immunisation des enfants de moins de cinq ans.

Découvrez les actions humanitaires de Première Urgence Internationale en Irak.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don