Réhabiliter des quartiers, reconstruire des vies en Syrie


Un certain nombre de déplacés internes et de réfugiés prennent le chemin du retour en Syrie. Malheureusement, les cicatrices de la crise marquent profondément leurs quartiers. Première Urgence Internationale, intervient dans dix gouvernorats de Syrie et met en œuvre une stratégie intégrée, basée sur les besoins de ces populations de façon à faciliter leur réintégration. Hani Bitar, le chef de base à Hama et Homs, nous explique.

Le chemin du retour en Syrie

« Lorsque les habitants rentrent chez eux, ils ne trouvent parfois plus rien. Ils sont effrayés de revenir dans des rues en ruines et dans lesquelles ils ne se sentent pas en sécurité. Première Urgence Internationale intervient depuis 2012 dans la zone de Hama et d’Homs, au centre du pays. Nous mettons en place ce que l’on appelle « une approche intégrée ». Nous pouvons ainsi répondre de façon cohérente à l’ensemble des besoins.

Al Taaminat, un quartier sévèrement affecté

Par exemple, Al Taaminat, est un quartier sévèrement affecté de la ville de Homs. Toutes les maisons ont été pillées et la plupart incendiées. Nous avons effectué une évaluation des besoins puis nous avons commencé nos activités en 2016. Notre priorité était alors de procéder au déblaiement des rues et les rendre praticables. Ensuite une fois ce travail effectué, nous avons réhabilité près de 400 logements.

Anticipant les besoins en éducation, nous avons réhabilité l’école, qui compte aujourd’hui plus de 500 élèves. Les habitants ont senti qu’ils pouvaient réinvestir « leurs » rues et reprendre leur activité professionnelle. Un certain nombre d’entre eux l’ont ainsi fait au travers de nos projets de relance économique. Les quartiers environnants de Kussur et Bayada ont bénéficié d’interventions similaires de la part de Première Urgence Internationale. C’est une étape fondamentale pour les habitants.

Des équipes très qualifiées

Nous avons la chance d’avoir de très bonnes équipes en Syrie sur cette base. Elles sont très qualifiées dans différents secteurs comme l’ingénierie, l’éducation et la relance économique. Notre objectif est de répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables dans des contextes très variés, tout en conservant une réponse de qualité. Aujourd’hui, nous avons la sensation d’avoir aidé les personnes à retrouver une vie qui ressemble un peu plus à celle qu’ils ont connue.

Chemin du retour en Syrie

10 000 personnes vont rentrer chez elles dans les prochains mois

En ce moment, nous observons le retour de nombreux déplacés internes sur le chemin du retour en Syrie. Nous anticipons donc le retour de réfugiés Syriens qui ont émigré dans les pays voisins comme le Liban ou la Jordanie à cause de la crise. Du fait de l’évolution du contexte, nous nous attendons à ce que plus de 10 000 personnes rentrent chez elles dans les prochains mois. Nous devons être prêts à les soutenir dans leur processus de réintégration, à reconstruire leur vie avec dignité et réduire leur dépendance vis-à-vis de l’aide humanitaire. Les besoins seront considérables. »

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don