Réhabilitation d’hôpitaux, soutien financier… Notre réponse d’urgence à Beyrouth suite aux conséquences de l’explosion


Près de deux mois après l’explosion qui a ravagé Beyrouth le 4 août, Première Urgence Internationale continue d’intervenir aux côtés des populations, pour répondre à leurs besoins d’assistance à court et à long terme. Les équipes humanitaires agissent sur les secteurs de la santé et du logement, en ville comme dans tout le pays.

Evaluations des dégâts à Beyrouth par nos équipes

© Première Urgence Internationale – Août 2020.

Pour répondre aux conséquences de l’explosion tragique qui a soufflé le port de Beyrouth début août, Première Urgence Internationale a déployé une réponse d’urgence à Beyrouth quelques jours après l’accident. Notre réponse d’urgence à Beyrouth s’est traduite par la distribution de kits d’abris et d’équipements de protection individuelle, la réhabilitation des centres de soins de santé primaires et la distribution d’une aide financière d’urgence aux populations touchées.

Première Urgence Internationale intervient dans les quartiers les plus vulnérables, à proximité du centre de Beyrouth et qui ont été lourdement touchés par l’explosion, notamment Bourj Hammoud et Zarif. Cette réponse humanitaire d’urgence bénéficie directement à plus de 20 000 personnes.

Répondre aux besoins sur plusieurs temps

« Au Liban, notre intervention prend en compte les exigences émergentes de l’action humanitaire », pointe Martin Rosselot, responsable géographique crise syrienne. « Lorsqu’une nouvelle crise survient, nous intervenons à des échelles de temps différentes pour répondre aux besoins humanitaires en ayant l’impact le plus durable possible. Par exemple, ici à Beyrouth, nous agissons à la fois sur la réponse d’urgence immédiate (fourniture de kits abris, évaluation des dégâts dans 9 centres de santé de Beyrouth, mise à disposition de premiers secours psychologiques); à moyen terme (aide financière en cash aux familles vulnérables touchées directement et indirectement par l’explosion); et sur le long terme (renforcement du système pour les structures nationales de santé et pour les organisations non gouvernementales locales, fourniture de consultations de santé primaire). »

Première Urgence Internationale a adopté une stratégie similaire pour faire face à la crise sanitaire du COVID-19 – toujours en cours et qui s’aggrave aujourd’hui, dans le monde entier: l’ONG répond à la fois à l’urgence et aux besoins à plus long terme des populations touchées.

Réponse d'urgence à Beyrouth-Première Urgence Internationale© Première Urgence Internationale – Septembre 2020.

« Au Liban, la vulnérabilité se révèle très profonde »

La multiplicité des axes de cette intervention humanitaire permet aux équipes d’être plus efficaces et d’atteindre plus rapidement les objectifs d’intervention. « Lorsque nous avons évalué les besoins, après l’explosion, nos bénéficiaires ont manifesté des besoins immédiats, mais leur vulnérabilité, dans le contexte actuel du Liban, se révèle beaucoup plus profonde », souligne Martin Rosselot. « Pour vraiment absorber le choc, ils ont besoin de retrouver un niveau de vie suffisant, de réhabiliter leurs maisons et de prendre soin de leur santé ».

Une aide à court terme ne suffirait pas à aider ces familles pour affronter les mois d’hiver à venir. Ainsi, pour mieux répondre aux besoins des bénéficiaires, Première Urgence Internationale a intégré la réponse d’urgence à Beyrouth à ses autres activités existantes en matière d’abris, de protection et de santé. Dans ce cadre, le programme de santé mis en œuvre par Première Urgence Internationale au Liban pour surmonter les obstacles économiques en matière d’accès aux soins, tout en renforçant le système de santé local, reste plus pertinent que jamais.

« La crise au Liban est extrêmement profonde, et dure depuis longtemps », développe Martin Rosselot. « La meilleure réponse et le meilleur soutien que nous pouvons apporter aujourd’hui, c’est avec une stratégie et des objectifs à moyen et long terme. »

Toutes ces activités ont été mises en œuvre grâce au soutien de plusieurs de nos partenaires, parmi lesquels l’Union européenne, le HCR, l’AFD, la Fondation Abbé Pierre, la Fondation de France et Muslim Aid.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don