Colombie : « En tant que responsable des achats, je livre des repas aux migrants sur la route »


Tania Rodríguez, rapatriée colombienne, est cheffe du point de service à Curití, à Santander, principale route entre Bucaramanga et Bogotá et pratiquement le seul point d’appui pour les marcheurs arrivant du Venezuela.

© Première Urgence Internationale – 2020.

Le point de service Fe y Progreso est situé dans le village de Palmira dans la commune de Curití, dans le département de Santander. C’est la principale route entre Bucaramanga et Bogota et pratiquement le seul point d’appui pour les « Caminantes ». Jusqu’en octobre de l’année dernière, le lieu fonctionnait comme un refuge, mais en raison d’incidents avec des marcheurs, l’Église qui l’administre (Iglesia Asamblea Evangélica Luz y Verdad) et la fondation suisse-allemande qui fournit la ferme (Fundación Ayuda Internacional de Alemania y Suiza para el Campesinado Colombiano) ont décidé de fermer le logement et de continuer à fonctionner uniquement comme une salle à manger.

Je m’appelle Tania Rodríguez Corzo, je suis colombienne. J’ai eu la chance de vivre au Venezuela pendant 13 ans avec ma famille. Nous avons travaillé pendant 6 ans dans le foyer pour enfants, qui est chargé de secourir les enfants vivant dans la rue. Ensuite, nous avons vécu dans l’est du pays, où j’ai étudié et travaillé, et nous avons aussi profité de ce merveilleux pays. En raison de la situation du pays, je suis retournée en Colombie.

En janvier, nous avons déménagé pour vivre à la campagne. Cependant, en raison de la pandémie, le refuge pour migrants devant notre domicile a dû fermer. Nous avons donc commencé à donner des biscuits, de l’eau et parfois nous cuisinions un peu plus pour pouvoir partager avec ceux qui en ont besoin. Toutefois, nous n’avions pas les ressources nécessaires pour mener à bien ce travail.

Le pasteur Alirio, responsable du refuge, a commencé à nous aider afin que nous puissions acheter de la nourriture pour toutes les personnes qui passaient par là. Plus tard, des amis d’autres pays se sont joints à nous, ils nous ont aidés et ont fait des dons pour couvrir les dépenses. Nous sommes également très reconnaissants envers  Première Urgence Internationale et Solidarités International, qui contribuent à atténuer les risques urgents auxquels sont confrontés les réfugiés et migrants vénézuéliens en Colombie. Avec tout ce qu’ils nous ont donné, nous avons pu continuer à aider et ne pas avoir de problèmes avec les autorités. Nous travaillons actuellement avec le pasteur, sa femme et mes parents.

Distribution de repas auprès des réfugiés et migrants vénézuéliens en Colombie

Aujourd’hui je suis responsable des achats et 4 jours par semaine, je livre des repas aux migrants sur la route, ou lorsque je sors de mon travail le soir, je livre des repas sur la promenade de San Gil.

Distribution de repas auprès des réfugiés et migrants vénézuéliens en Colombie© Première Urgence Internationale – 2020.

C’est une chance de pouvoir aider autant de personnes et d’être utile. C’est aussi une façon de remercier le Venezuela pour l’aide qu’il nous a apportée, dans un pays que j’ai beaucoup aimé et où j’ai été heureuse. Cela m’a appris à être plus reconnaissante de tout ce que j’ai.

Toutes ces activités sont mises en œuvre par Première Urgence Internationale et Solidarités International en collaboration avec la municipalité de Bucaramanga et leur partenaire local Fundación Entre Dos Tierras.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don