Exposition « Chroniques tchadiennes. Regards vers l’Est » du 30 septembre au 10 octobre 2016 à Paris


Communiqué de presse

 

Paris, le 15 septembre 2016 – Du 30 septembre au 10 octobre 2016, l’Espace des Arts Sans Frontières (19ème arrondissement de Paris), accueille l’exposition « Chroniques tchadiennes. Regards vers l’Est », réalisée par le photographe Frédéric Noy. Ce projet initié par Première Urgence Internationale vise à rendre compte du quotidien des populations du Tchad, pays dans lequel l’association intervient depuis 2004.

Du 30 septembre au 10 octobre 2016, l’Espace des Arts Sans Frontières (44 rue Bouret 75019 Paris), accueille l’exposition « Chroniques tchadiennes. Regards vers l’Est » qui présente les photographies de Frédéric Noy, photographe renommé, militant et engagé dans la solidarité internationale. Ses photographies racontent le quotidien des populations du Ouaddaï (du Ouara à l’Assoungha). Ces « Chroniques tchadiennes » à l’aspect presque pictural présentent des récits de vie, le vécu et les espoirs des habitants de ces régions du Tchad. Cette exposition, soutenue par OFDA (Bureau d’assistance aux catastrophes – USAID) offre ainsi une autre vision du Tchad.

L’exposition témoigne également des activités menées par Première Urgence Internationale dans le pays. L’association, principal acteur humanitaire dans la zone, intervient depuis 2004 sur ce terrain en apportant son aide aux populations vulnérables dans les domaines de la santé, de la sécurité alimentaire et de la nutrition. En effet, le Tchad subit de plein fouet les conséquences du conflit voisin au Darfour qui a provoqué d’importants déplacements de population. Les plus pauvres subissent encore le cercle vicieux de l’endettement provoqué par la crise alimentaire de 2012 et souffrent d’un manque d’accès aux biens de première nécessité.  Pour Stanislas Morau, Responsable géographique Afrique à Première Urgence Internationale « cette exposition témoigne de la réalité du terrain à laquelle sont confrontés au quotidien nos équipes, une réalité où l’accès à l’eau et aux soins sont quasi inexistants ».

Frédéric Noy

Né en 1965, Frederic Noy est un photographe indépendant représenté et distribué par l’agence Cosmos. Son travail principalement centré sur l’Afrique décrit un continent en construction. Sa démarche photographique basée sur une approche documentaire privilégie la chronique comme mode narratif, à l’image de cette exposition. Familier de la bande sahélienne, il a successivement vécu en Tanzanie, au Nigeria, au Soudan, au Tchad et aujourd’hui en Ouganda. Ses récits photographiques s’attardent sur les creux de l’actualité, sur des histoires anodines, délaissées, et sur l’existence de populations prises dans l’engrenage de conflits ou socialement exclues et stigmatisées.

Au Tchad, il produit plusieurs sujets sur le Wide Wild East frontalier du Darfour et effectue de nombreux séjours dans la région sahélienne du Kanem où il s’intéresse aux conséquences du changement climatique. En mars 2011, il part en Lybie et est un des seuls journalistes à documenter la vie des émigrés économiques noirs africains terrés à Benghazi, en butte aux exactions d’une partie de la population. Ses reportages projetés régulièrement à Visa pour l’Image, paraissent ces dernières années, dans de nombreuses publications. Photographe engagé, il témoigne du sort de populations vulnérables, notamment en Afrique, en collaborant régulièrement avec des Organisations Internationales telles UNHCR – l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, l’UNICEF et des ONG.

A propos de Première Urgence Internationale
Première Urgence Internationale est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque, dont la vocation est de défendre les droits fondamentaux de la personne, tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Notre objectif : permettre aux populations de recouvrer durablement autonomie et dignité.
Nos équipes se mobilisent au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. Ainsi, nous intervenons dans des domaines complémentaires tels que la santé, la sécurité alimentaire, la nutrition, la réhabilitation et la construction d’infrastructures, l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la relance économique, l’éducation et la protection. Première Urgence Internationale porte assistance à plus de 6 millions de personnes  à travers 21 pays situés en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et en Europe.
Plus d’informations sur :
www.premiere-urgence.org

logosexpo

Téléchargez le communiqué de presse

Contact presse

Sophie Odeh – sodeh@premiere-urgence.org – 01 55 66 99 66

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don