Ebola : Vigilance absolue après un cas diagnostiqué à Goma (RDC)


Identifié dans un centre de santé soutenu par Première Urgence Internationale, le premier patient atteint du virus Ebola à Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu, est malheureusement décédé lors de son transfert vers un centre de traitement Ebola à Butembo. Une étape supplémentaire est franchie dans cette épidémie. L’ensemble des autorités locales et la communauté internationale sont mobilisées pour éviter la propagation du virus dans cette ville de plus d’un million d’habitants.

Ebola premier cas diagnostiqué à Goma

L’épidémie de maladie à virus Ebola est décrétée depuis le 1er août 2018 dans l’est de la RDC. En moins d’un an, elle a déjà fait plus de 1 600 victimes. En réponse à la propagation d’une épidémie de maladie à virus Ebola, la base de Goma avait été ré-ouverte. Depuis quelques mois, Première Urgence Internationale a lancé un programme de prévention et de contrôle de l’infection dans plus de 20 centres de santé à Goma grâce au soutien financier d’OFDA. « Le foyer de propagation est situé au nord de la ville de Goma. L’objectif de notre programme est de réduire au maximum le risque de propagation du virus Ebola dans cette ville de plus d’un million d’habitants, dans laquelle le virus serait beaucoup plus difficile à contrôler », explique Anne-Gaëlle Bril, responsable Afrique chez Première Urgence Internationale.

Assurer une préparation sanitaire

« Depuis plusieurs mois, nos équipes soutiennent des centres de santé, en partenariat avec la communauté internationale. L’idée est de préparer les structures sanitaires et les communautés pour empêcher la propagation du virus dans la ville de Goma. Nous formons les personnels soignants et fournissons du matériel dans les centres pour que les équipes du ministère de la Santé puissent détecter au plus vite d’éventuels cas suspects de la maladie à virus Ebola. Cette approche dans les structures sanitaires est complétée par un travail au niveau communautaire qui est essentiel dans cette épidémie. » complète Louise Logre, référente santé chez Première Urgence InternationaleLa détection de ce cas dans un des centres que nous soutenons a été rapide. Les équipes avaient été formées récemment. Malheureusement, la personne avait trop attendue pour venir se faire soigner et elle n’a pas pu être sauvée ».

Désormais commence le travail d’identification de l’ensemble des personnes ayant été en contact avec le malade. Chacune de ces personnes contacts identifiées sera surveillée et vaccinée pour empêcher la maladie de se propager à Goma. « La coordination entre les acteurs locaux et la communauté internationale est primordiale dans cette réponse humanitaire. Notre programme de prévention est complémentaire des autres interventions en cours dans la région. La détection de ce premier cas confirme la pertinence de notre positionnement mais confirme surtout le risque que la maladie à virus Ebola continue à se propager dans la région. La vigilance est absolue », conclut Anne-Gaëlle Bril.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don