Crise des réfugiés – Un exode sans répit


Chaque jour, plus de 6 000 réfugiés empruntent la route dite « des Balkans » pour fuir des pays déchirés par les conflits. Un mouvement de population massif qui entraîne des besoins humanitaires importants. Première Urgence Internationale a lancé une mission exploratoire dans l’ensemble de la région et a mené une première opération d’urgence en Hongrie, début octobre, pour venir en aide aux populations vulnérables.

La course vers l’Europe est effrénée. La route des Balkans (Macédoine, Serbie et Croatie) accueille quotidiennement des milliers de réfugiés pour la plupart originaires de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak. Sur la route parfois depuis des semaines, ils sont particulièrement éprouvés par un trajet long et difficile : marche à pied, nuit à l’extérieur, accès limité à l’hygiène, repas irréguliers et insuffisants, et souffrances psychologiques liées à la situation.

Première Urgence Internationale, alertée par la situation, s’est rendue dans le pays et a mené une mission exploratoire afin d’évaluer et de répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables.

Le 3 octobre dernier, les équipes ont mené une opération de soutien à plus de 1 000 réfugiés à la gare de Magyarboly en Hongrie. Avec l’association hongroise Migration Aid, de la nourriture, de l’eau en bouteille et des articles d’hygiène ont été distribuées aux personnes en transit.

Avec l’arrivée de l’hiver, l’état de santé des réfugiés pourrait se dégrader. La chute des températures et les pluies laissent craindre des difficultés d’hébergement, un manque d’habits et d’équipements, ainsi qu’une augmentation des maladies parmi les réfugiés.

Suite à cette mission exploratoire, Première Urgence Internationale a décidé d’orienter ses futures interventions sur la route des plus vulnérables (à savoir ceux qui rejoignent la Serbie depuis la Bulgarie). L’ONG compte mettre en place un dispositif permettant aux réfugiés de bénéficier d’une consultation médicale, d’un soutien psychosocial et d’une aide individualisée avec des kits adaptés, ainsi que de l’aide à l’orientation et de l’information sur la suite du voyage. Pour Olivier Routeau, responsable des Urgences et du Développement à Première Urgence Internationale, « Il faut une réponse adaptée. Il n’est pas question d’alourdir la charge des personnes sur la route avec trop d’équipements par exemple. D’ailleurs, les gens ne restent pas à un endroit fixe. Ils ne veulent pas s’arrêter ». Il conclut : « Au-delà de la crise humanitaire, c’est surtout le plus souvent un manque criant d’humanité qui est constaté ».

Annex_1_Location_Intervention_Maps_Serbian-Hungarian_Border

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don