« Avant la construction de mon nouvel abri, j’étais exposé aux intempéries »


Au Cameroun, plus de 250 000 Centrafricains se sont réfugiés dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua. Dans ce contexte, Première Urgence Internationale apporte son soutien pour améliorer les conditions de vie des réfugiés et des populations hôtes vulnérables. Yougouda Gambo, Centrafricain, a trouvé refuge sur le site de Timangolo.

un réfugié centrafricain devant son abri

6 000 réfugiés Centrafricains au Cameroun

Situé à l’est du Cameroun, Timangolo est l’un des sept camps de réfugiés centrafricains des régions de l’Est et de l’Adamaoua. Il accueille actuellement plus de 6 000 personnes. Yougouda Gambo, un homme de soixante-huit ans, en est l’un des leaders communautaires. Il est en effet une figure d’autorité au sein de la communauté, et par conséquent, est fortement impliqué dans les activités des ONG sur le site et régulièrement consulté. Il représente ainsi la communauté, en participant à la fois à la collecte et à la diffusion d’informations, notamment dans le cadre d’activités de sensibilisation. Il a également bénéficié du projet mis en œuvre par Première Urgence Internationale.

En Centrafrique, Yougouda habitait un abri en briques de terre avec l’ensemble de sa famille, composée de 19 enfants et de 4 épouses. Ce Centrafricain était un important éleveur de bétail dont le troupeau dépassait les 1 000 têtes. En complément de cette activité, il pratiquait également l’agriculture et parvenait ainsi à subvenir aux besoins de sa famille.

Yougouda a fui la Centrafrique en 2014 et a trouvé refuge au site de Timangolo au Cameroun avec l’une de ses femmes et huit de ses enfants. Ses autres enfants se sont installés dans d’autres sites de réfugiés au Cameroun, où nombre de ses filles se sont mariées. A son arrivée à Timangolo, Yougouda a bénéficié de deux abris en bâche pour lui et sa famille. Mais ces abris se détériorent rapidement et exposent les habitants aux intempéries.

un réfugié centrafricain et sa famille devant un abri au cameroun

Offrir un abri durable aux réfugiés centrafricains

En 2016, Première Urgence Internationale a mis à sa disposition un abri durable en briques de terre de 20 m2. Yougouda étant âgé, il a pu bénéficier en priorité de la construction d’abris durables. Ce père de famille estime que ce nouvel abri a changé sa vie dans le camp de réfugiés : « avant la construction de mon nouvel abri, j’étais constamment exposé aux intempéries. Le délabrement des abris en bâches ne permettait pas de nous protéger du mauvais temps notamment. Aujourd’hui, je me sens bien dans mon abri durable, à l’abri du froid, mais aussi en sécurité car mon abri dispose d’une porte que je peux fermer à clé ». 

Le Cameroun, terre d’asile pour les populations centrafricaines

Tensions intercommunautaires, crise socio-politique… De nombreux réfugiés centrafricains sont contraints de rester au Cameroun du fait du contexte instable de leur pays d’origine. Cependant, leurs conditions de vie restent préoccupantes notamment à cause de la perte de leurs moyens d’existence. Face à cette situation, Première Urgence Internationale a développé un projet d’appui et d’assistance à ces populations réfugiées au Cameroun.

Plus de 10 000 personnes bénéficient ainsi de ce projet alliant des activités agricoles et de relance économique à la fois dans les sites de réfugiés et dans les villages hôtes, ainsi que des activités de construction et de réhabilitation d’abris au niveau des camps de réfugiés. L’objectif de ce projet est de répondre au mieux aux multiples besoins quotidiens des populations.

Depuis le début de la crise centrafricaine en 2013, plusieurs milliers de Centrafricains se sont réfugiés au Cameroun, s’ajoutant aux 99 000 réfugiés centrafricains arrivés sur le territoire camerounais lors d’une précédente vague de mouvement en 2006. Plus de 250 000 réfugiés centrafricains sont actuellement sur le sol camerounais dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua. Dans ce contexte, Première Urgence Internationale apporte son soutien pour améliorer les conditions de vie des réfugiés et des populations hôtes vulnérables.

Ce programme est financé par la DG-ECHO

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don