Ateliers sociolinguistiques au centre d’accueil d’Ivry-sur-Seine


Chaque semaine, un atelier sociolinguistique organisé au centre d’accueil d’Ivry-Sur-Seine, permet à des adultes d’apprendre la langue française, indispensable à leur intégration dans le pays.

atelier sociolinguistique au centre d'Ivry-sur-Seine

Un atelier sociolinguistique à Ivry-sur-Seine

Aujourd’hui, comme toutes les semaines, des personnes de différentes nationalités, sri-lankaise, roumaine, géorgienne, syrienne etc., se sont retrouvées à l’atelier sociolinguistique organisé au centre d’accueil d’Ivry-sur-Seine. Cet atelier a été mis en place dans le cadre du projet d’insertion sociale de la mission France de Première Urgence Internationale.

Ils ont entre 30 et 60 ans. Tous ont le même objectif : l’apprentissage d’une nouvelle langue. Cette étape est indispensable à leur intégration, et ce, malgré la difficulté de son acquisition. Les activités comme cet atelier sociolinguistique sont essentielles pour ces personnes en quête d’intégration. Elles leur permettent notamment de sortir de leur quotidien. Elles peuvent également rencontrer des nouvelles personnes qui se trouvent dans une situation similaire, et aussi constater qu’elles sont soutenues dans leur volonté de s’intégrer et d’apprendre le français.

S’inspirer d’événements concrets

Le contenu des cours s’inspire d’événements concrets, au plus près de la vie quotidienne des apprenants. Quel bus prendre pour se rendre au centre d’accueil ou au supermarché ?  Comment expliquer à d’autres personnes à côté de quel arrêt de métro on habite ? Ce vendredi était consacré à des explications autour des moyens de transport et des trajets. L’objectif étant toujours le même : faciliter l’intégration des apprenants en leur permettant de comprendre le monde qui les entoure et de se faire comprendre.

Des supports numériques

Les cours intègrent au mieux les supports numériques.  « Les cours de langues peuvent aussi avoir comme second objectif de réduire la fracture numérique », explique Mélina. Par exemple, l’objet d’un cours à venir sera d’apprendre à naviguer sur le site internet de la RATP afin que les participants puissent consulter les horaires ou trouver leur trajet en toute autonomie.

Répéter et encore répéter

Les techniques utilisées en cours sont variées. Les formateurs développent principalement l’expression et la compréhension orale, primordiales dans la vie de tous les jours. La méthode est alors de prononcer des phrases de manière répétitive afin de favoriser la mémorisation. L’apprentissage passe aussi par des exercices pendant lesquels les participants sont invités à raconter leur quotidien, écouter des petits textes audio, ou expliquer une image.

L’isolement est une conséquence directe de la difficulté à s’intégrer pour ces personnes. Sans travail et sans proches à leurs côtés, elles peinent à établir du lien social. Cette situation peut créer un sentiment de découragement voire de malaise. C’est pour cette raison que le fait de participer à ces ateliers, avoir conscience qu’une structure est ouverte avec des personnes présentes pour les accueillir et leur fournir des renseignements, peut s’avérer être un soutien primordial.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don