Yémen : Première Urgence Internationale étend ses activités au sud du pays


Première Urgence Internationale intervient au Yémen depuis 2007. L’ONG soutient le système de santé primaire dans les gouvernorats d’Hodeidah et de Raymah, caractérisés, comme tout le pays, par une insécurité alimentaire et un taux élevé de malnutrition. Grâce au soutien de l’Union européenne, les activités ont pu être étendues à des centres de santé du gouvernorat de Taizz, dans le sud du pays.

Un centre de santé dans le district d’Al Mokha, au sud du Yémen. │ © Première Urgence Internationale.

Première Urgence Internationale mène une mission humanitaire au Yémen depuis 2007. Les équipes mettent en œuvre une approche dite intégrée, essentiellement axée sur la santé et la nutrition. Par ailleurs, elle est aussi associée à des activités de sécurité alimentaire et autour de l’eau, l’hygiène et l’assainissement. L’objectif : concilier réponse d’urgence et action communautaire à long-terme. Et ainsi, augmenter la résilience des populations ciblées.

L’ONG intervient actuellement dans les gouvernorats d’Hodeidah et de Raymah, au nord du Yémen. Depuis septembre 2019, la mission a déployé ses activités dans un des gouvernorats du sud, Taizz (district d’Al Mokha).

Des centres de santé au Yémen en grand besoin de réhabilitation

En mai 2019, les équipes de Première Urgence Internationale ont mené des études de terrain dans le district. Mettant ainsi en lumière les besoins les plus urgents en termes de soins, de santé primaire et de nutrition, dans ces villages difficile d’accès. Après quatre ans de conflit. Ces zones rurales se retrouvent en effet avec des capacités limitées, voire inexistantes, pour répondre aux besoins les plus basiques de leurs populations. Sur les 4 centres de santé visités dans le district, aucun n’avait accès à l’eau courante, ni électricité, ni assainissement.  

Ces évaluations effectuées par Première Urgence Internationale ont révélé un besoin urgent de support pour les centres de santé au Yémen. Une intervention dans le district est apparue prioritaire. Grâce au soutien financier de l’Union européenne (1), l’ONG a pu implémenter des activités dans les structures de santé identifiées. Et ainsi, faciliter le fonctionnement des centres de santé au Yémen et permettre l’accès aux soins de santé primaires pour les populations locales.

Améliorer la santé et la nutrition

Comme pour toute son intervention au Yémen. Première Urgence Internationale vient en appui au Ministère de la Santé national, pour proposer des soins de santé primaire dans les centres de santé des gouvernorats ruraux. Les services de santé soutenus par l’ONG incluent par exemple les soins curatifs ; la vaccination et les soins de base pour les enfants ; les soins de santé sexuelle et reproductive et les accouchements en hôpitaux. Première Urgence Internationale prend également en charge la réhabilitation des structures de santé endommagées.

Sur le volet nutrition, Première Urgence Internationale a formé 50 relais communautaires bénévoles. L’objectif est de mener des contrôles et dépistages dans les villages autour des centres de santé. Ces volontaires sont ensuite en capacité de détecter les cas de malnutrition aigüe. Particulièrement chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes ou allaitantes. Ils peuvent les référer aux centres de santé pour qu’ils soient pris en charge. Cependant, les cas de malnutrition sévère avec complications sont référés dans un centre de stabilisation. Grâce au soutien financier de Première Urgence Internationale les coûts liés au transport sont couverts. Cela permet ainsi d’accroître l’accès à la santé pour les populations les plus démunies.

L’ONG forme des relais communautaires bénévoles pour détecter les cas de malnutrition sévère. │ © Première Urgence Internationale

 

(1)  Toutes ces activités ont été mises en œuvre grâce au soutien financier de l’Union européenne, à travers la DG ECHO (Protection Civile et Opérations d’Aide Humanitaire Européennes)

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don