Rétrospective : Notre année 2019 en 7 événements marquants


À l’aube de cette nouvelle décennie, Première Urgence Internationale dresse son bilan de l’année 2019, en 7 événements marquants. De la France au Nigeria, en passant par l’Ukraine, le Liban et l’Irak, l’année écoulée s’est révélée être une année clé pour certaines crises humanitaires.

Ukraine : « Une guerre silencieuse » résonne à Paris

Depuis plus de quatre ans, la population de l’Est de l’Ukraine fait face à une guerre silencieuse. Pour mettre en lumière cette situation humanitaire alarmante aux portes de l’Europe, Première Urgence Internationale organise l’exposition photo « Silent War » . Les photos inédites du photographe Sadak Souici sont exposées pendant près d’un mois à la mairie du Xe arrondissement de Paris, en janvier 2019.

France : Engagement solidaire depuis la région parisienne

Première Urgence Internationale a lancé en 2019 son nouveau programme de parrainage : « Tandem-sur-Seine ». L’objectif : lutter contre la solitude du déracinement des étrangers installés en région parisienne, et faciliter les rencontres et échanges multiculturels avec les habitants locaux. Face au succès de la première édition, le programme est relancé en 2020 pour une deuxième année.

RDC : Vigilance absolue face à l’épidémie Ebola

Le 14 juillet, pour la première fois, un cas d’Ebola est détecté dans la ville de Goma, en République démocratique du Congo (RDC), où Première Urgence Internationale mène des activités de prévention depuis plusieurs mois. L’arrivée du virus dans ce centre urbain important (1 million d’habitants), frontalier avec le Rwanda et l’Ouganda, confirme le risque que l’épidémie continue à se propager dans la région. Première Urgence Internationale poursuit son travail de prévention et contrôle, au niveau communautaire. Depuis juillet, aucun autre cas n’a été répertorié à Goma.

Nigeria : Montrer l’horreur « à travers les yeux de Maiduguri »

Pendant tout le mois de septembre 2019, Première Urgence Internationale a exposé à Paris les portraits de civils nigérians, survivants de Boko Haram. L’exposition « Dans les yeux de Maiduguri » est le résultat du travail du photographe nigérian Adah Clarence Ugbede (Gottay Photography), dans la ville-refuge de Maiduguri, au nord-est du Nigeria. Une vingtaine de visages d’enfants, de femmes et d’hommes marqués par leur passé, sont exposés pour partager ces histoires avec le grand public.

Kurdistan irakien : Remettre en place des soins de santé pour les réfugiés

Automne 2019, les opérations militaires en cours dans le nord-est de la Syrie provoquent des déplacements massifs de populations. Au Kurdistan, Première Urgence Internationale appuie la réouverture du camp de Bardarash, qui accueille 15 500 réfugiés syriens. L’ONG rétablit le fonctionnement des structures de santé, dans lesquels les équipes prennent en charge plus de 150 patients chaque jour depuis le 1er décembre.

Cisjordanie : Soutenir les agriculteurs palestiniens pendant la récolte des olives

Chaque année, au Moyen-Orient, l’automne est la période de récolte des olives. En Territoire palestinien occupé, c’est une saison qui exacerbe les tensions entre Palestiniens et colons Israéliens. Première Urgence Internationale vient en aide aux agriculteurs palestiniens via un soutien financier et la mise à disposition de ressources humaines, pour faciliter la récolte de leur production sur ces terres occupées.

Liban : Un message de vivre-ensemble à travers la BD

Dans le cadre de son intervention au Liban, Première Urgence Internationale a développé, avec les auteurs Wilfrid Lupano et Pozla, une bande dessinée de 32 pages sur la cohésion sociale dans le pays. Intitulée « On va s’arranger », cette BD met en lumière les problématiques des réfugiés syriens, des réfugiés palestiniens, et des Libanais hôtes, forcés de cohabiter depuis plusieurs années dans ce tout petit pays. Avant la parution de l’ouvrage en librairie, Première Urgence Internationale a organisé une exposition de lancement sur la BD « On va s’arranger », à Paris, pendant tout le mois de décembre.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don