Populations hôtes camerounaises et réfugiés centrafricains apprennent à vivre ensemble


La région Est du Cameroun, voisine de la République centrafricaine, a accueilli près de 150 000 réfugiés depuis 2014. Cependant, cette région majoritairement agricole et encore peu développée. Il semblerait que les enjeux liés à l’accès à l’eau, aux ressources foncières, et au fonctionnement économique des villages, peuvent être sources de tensions entre les populations populations hôtes camerounaises et réfugiés centrafricains.

Ainsi, grâce au soutien apporté par les équipes humanitaires. Les populations hôtes camerounaises et réfugiés centrafricains renforcent, au quotidien, leur résilience et leurs conditions de vivre-ensemble.

Éducation financière et nutritionnelle, insertion professionnelle, ou encore partage des terres et des ressources… Ces enjeux et ces activités permettent non seulement de favoriser la cohésion sociale, mais aussi de donner aux populations les moyens de reprendre en main leur destin.

« On est devenus amis ! »

Regardez les activités mises en place au Cameroun et découvrez les témoignages des bénéficiaires de ce projet :

Une entraide entre réfugiés centrafricains et communautés hôtes

Toutes ces activités sont réalisées dans le cadre du projet Pro-Act et financées par l’Union européenne. En somme, ce projet est mit en application par un consortium d’ONGs dont Première Urgence Internationale, Action contre la Faim, Care, La Croix Rouge française, et Solidarités International.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don