Nigeria : Kuluma vend du charbon de bois à Bolori 6


Kuluma Kaleh Grema Kaleh, également connue sous le nom de Mama Aisha, est mère de 11 enfants. Déplacée de Guzamala, elle est arrivée à Bolori 6 il y a deux ans.
Elle se rappelle quand elle a intégré le volet assistance du programme de Première Urgence Internationale : « Quelques jours après notre arrivée à Bolori 6, ma famille a été sélectionnée par Première Urgence Internationale comme bénéficiaire avec d’autres familles déplacées de Guzamala. Nous avons ensuite reçu une aide financière mensuelle pour acheter de la nourriture et payer les autres dépenses de la famille ».

Mama Aisha a bénéficié des activités génératrices de revenus mises en place par Première Urgence Internationale

Au nord-est du Nigeria, Maiduguri est une ville-refuge pour des millions de civils déplacés, arrivés massivement pour fuir le conflit provoqué par les violences de Boko Haram. Première Urgence Internationale intervient dans la ville depuis 2016, et y fournit notamment des soins de santé, une prise en charge nutritionnelle et une assistance alimentaire.

Mama Aisha a expliqué que l’argent lui permettait de subvenir aux besoins de la famille pour le loyer ainsi que pour les produits alimentaires généraux : « Mon mari est un travailleur journalier et ses revenus sont instables et insuffisants pour couvrir nos dépenses. Le loyer seul nous coûte 50 000 NGN (environ 108€) par an pour une maison de deux chambres à coucher sans électricité ni eau. Avant l’aide du Première Urgence Internationale, j’ai dû envoyer trois de mes enfants mendier. Avec le soutien de Première Urgence Internationale, j’ai inscrit tous mes enfants à l’école« .

Mama Aisha a bénéficié des activités génératrices de revenus mises en place par Première Urgence Internationale

Elle a été sélectionnée pour être soutenue par le volet spécifique du Première Urgence Internationale visant à aider les ménages à lancer de petites entreprises et à renforcer leur indépendance : « Lorsque Première Urgence Internationale m’a informée que j’étais sélectionnée pour les activités génératrices de revenus, j’ai choisi de vendre différents produits alimentaires, du charbon de bois et d’autres articles d’usage quotidien. Avec l’argent que j’ai reçu de Première Urgence Internationale, j’achète ces articles au marché principal et je les revends ici. J’ai également acheté une cage à volaille et quelques poulets pour mon fils. Je suis reconnaissante de l’argent que j’ai reçu pour démarrer mon entreprise, je peux maintenant économiser entre 200 et 300 NGN par jour (entre 0,43 et 0,65€) après avoir contribué aux dépenses familiales. J’ai ouvert un compte bancaire et j’ai l’intention d’augmenter les quantités des articles que je vends. J’ai également l’intention de vendre plus de charbon de bois ».

Ce projet est soutenu par le programme Food for Peace.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don