Soudan du Sud

Contexte humanitaire

La République du Soudan du Sud, plus jeune nation du monde, a été créé le 9 juillet 2011, dans un processus pacifique de sécession du Soudan. Cependant, depuis décembre 2013, le Soudan du Sud est ravagé par la guerre civile. Malgré l’accord de paix d’août 2015, les combats continuent dans une grande partie du pays.

Le Soudan du Sud est l’un des pays les plus pauvres au monde, avec une économie sous-développée, de rares infrastructures, un fort taux de mortalité infantile et maternelle, de sous-nutrition et de malnutrition. En mars 2017, on comptait 1,9 million de personnes déplacées internes et 1,6 million de réfugiés sud-soudanais dans les pays frontaliers.

A ce jour, 5,5 millions de personnes sont menacées de grave insécurité alimentaire et de famine pendant la période de soudure en juillet 2017.

L’accès aux soins de santé est faible. Les causes de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont souvent des maladies curables telles que la malaria, la diarrhée aiguë, la rougeole et les complications liées à la malnutrition sévère aiguë.

Chiffres clés

2015
Année d'implantation
de la mission
135
Personnel national
9
Personnel expatrié
150 000
Bénéficiaires

Descriptif de la mission

Première Urgence Internationale est présente dans le nord d’Aweil, ancienne Bahr el Ghazal du Nord, depuis avril 2015. Bien que cette région ne soit pas une zone de conflits, elle est affectée par une situation d’insécurité alimentaire et un fort taux de malnutrition qui touche particulièrement les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et allaitantes. Une évaluation menée en mars 2017 par Première Urgence Internationale a établi que, parmi la population étudiée, 4 enfants sur 10 souffrent de malnutrition aiguë. Plus de la moitié des personnes interrogées marchent plus d’une heure afin d’atteindre une infrastructure de santé.

L’objectif de la mission est de développer une approche intégrée afin d’assurer l’accès à des soins de santé de qualité, un traitement contre la malnutrition aiguë et d’améliorer la sécurité alimentaire. En 2017, les équipes souhaitent développer l’approche intégrée afin d’obtenir un impact plus important dans le nord d’Aweil et étendre les activités à d’autres zones géographiques.

Première Urgence Internationale en action

Première Urgence Internationale propose des soins au sein du centre de santé de Majak Kaar. Début 2017, les locaux de l’infrastructure ont été agrandis par Première Urgence Internationale afin de répondre à la saison épidémique à venir.

Depuis avril 2017, Première Urgence Internationale traite la malnutrition aiguë pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes ou allaitantes dans 11 sites dans le nord d’Aweil. Dans chacun des villages concernés, un réseau de volontaires effectue des visites à domicile, contrôle les cas de malnutrition, donne des conseils liés à la santé des enfants, à l’allaitement, à la prévention de la malaria. Des groupes de soutien d’entraide entre mères permettent aux femmes volontaires de partager leurs expériences.

Au Soudan du Sud, durant l’année 2017, Première Urgence Internationale développe ses programmes alimentaires dans le but d’augmenter la production existante, de renforcer les compétences et les connaissances techniques locales et de soutenir les nouvelles activités économiques mises en place.

La mission en images

Nos partenaires

ECHO
Programme Alimentaire Mondial
Aide Alimentaire Programmée
Centre de Crise et de Soutien
UNICEF
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivitée accrue.
Faire un don