Mali : Comment Première Urgence Internationale contribue à améliorer l’accès aux soins de santé primaire à Bankass


Depuis de début de la crise politico-sécuritaire en 2012 au nord du Mali, l’insécurité et la détérioration de la situation ont progressivement touché le centre du pays. Le cercle de Bankass, au centre du Mali, a subi de plein fouet la crise. Ainsi, les conflits intercommunautaires et la présence active de groupes d’oppositions armés ont entrainé une instabilité générale dans cette zone. Cela a conduit à une baisse de la couverture sanitaire dans cette région de Mopti. Il s’observe, au niveau du Cercle de Bankass, un manque criant de moyens financiers, humains et matériaux pour la fourniture des soins de santé, ce qui accroit la vulnérabilité des populations hôtes ainsi que les populations de déplacés internes. 

Comment améliorer l’accès aux soins de santé primaire à Bankass au Mali

Atelier de lancement du 12 décembre sur le projet de Première Urgence Internationale concernant l’accès aux soins de santé primaire à Bankass.

Le jeudi 12 décembre 2019, s’est tenu l’atelier de lancement du nouveau projet de Première Urgence Internationale. « C’est l’occasion de féliciter et remercier vigoureusement Première Urgence Internationale pour son accompagnement constant auprès de nos populations durement éprouvées. Nous soutenons l’ONG pour l’accompagnement sans faille des autorités tant administratives que politiques du cercle de Bankass pour l’atteinte des objectifs assignés au projet » a souligné le premier adjoint du Préfet du Cercle de Bankass lors de l’ouverture de cet atelier.
Ce projet consiste à rétablir l’accès aux soins de santé primaire dans les zones affectées par le conflit.
Dans un premier temps, l’objectif est d’apporter une réponse immédiate à la crise aux personnes déplacées en offrant des soins de santé d’urgence aux populations les plus vulnérables (enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes ou femmes allaitantes). Puis dans un second temps, apporter une solution plus structurante en développant les capacités et l’autonomie du système sanitaire défaillant au niveau local.

L’IMPACT D’UNE CRISE MULTISECTORIELLE

En 2012, les mouvements indépendantistes du Nord ainsi que le coup d’État militaire qui a renversé le président Amadou Toumani Touré ont plongé le pays dans un chaos. Depuis, la crise à la fois sécuritaire, politique, économique et humanitaire a conduit à un conflit armé et au déclin de la présence de l’État dans les régions du nord et du centre.
Le cercle de Bankass, couvre une superficie de 9 504 km² avec une estimation de 351 851 habitants. Cette zone vit actuellement une grave dégradation de la situation sécuritaire. En effet, elle est en proie à d’importants conflits intercommunautaires aggravés par la faible présence des forces armées régulières, la prolifération d’armes et la présence de groupes d’opposition armés intervenant dans des conflits préexistants.

Les populations, craignant la multiplicité des attaques armées, ont peur de se déplacer pour accéder aux services sociaux de base dans la région. Ainsi, lorsque ces attaques contre les habitants surviennent, cela entraîne des déplacements massifs de population, accentuant leur vulnérabilité. Selon le rapport de la Commission Mouvements de la population (CMP), Entre le 1er mars et le 30 novembre 2019, le nombre de personnes déplacées a plus que doublé, passant de 31 590 à 71 723 déplacés internes, dans la région de Mopti. Les déplacés internes de cette région représentent actuellement 35.6% des personnes déplacées internes du Mali, et 17.4% ou 12.506 des déplacés internes de la région de Mopti proviennent de Bankass. Par ailleurs, les services de base sont fortement affectés par des dysfonctionnements structurels accrus (perte de ressources humaines qualifiées, diminution de la capacité financière des centres de santé, etc.). Cette situation porte un coup à la santé et à la sécurité alimentaire des populations locales où 36,6 % des ménages sont en insécurité alimentaire selon l’Enquête Nationale Nutritionnelle et de Mortalité Rétrospective suivant la méthodologie SMART mené en 2019 . En conséquence, ce contexte affecte particulièrement les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et femmes allaitantes.
Première Urgence Internationale a réalisé une évaluation des besoins en santé dans le Cercle de Bankass en décembre 2018 et a constaté une baisse significative de l’utilisation des services entre 2017 et 2018 dont une baisse de 64% de consultations curatives.

Comment améliorer l’accès aux soins de santé primaire à Bankass au Mali

Notre coordinateur terrain lors de l’atelier de lancement sur le projet de Première Urgence Internationale concernant l’accès aux soins de santé primaire à Bankass.

VERS LE RÉTABLISSEMENT DE L’ACCÈS À LA SANTÉ

Première Urgence Internationale a la capacité d’intervenir directement dans des zones reculées, en appuyant des populations qui sont difficiles d’accès. Les interventions de l’ONG sont appréciés par la population locale grâce à la transparence, la forte affirmation de sa neutralité, la qualité élevée des programmes mis en œuvre et une bonne participation communautaire.

Actuellement, dans le cercle de Bankass, Première Urgence Internationale appuie 10 centres de santé, organise des formations et supervise les agents de santé et les relais communautaires pour un renforcement continu des capacités. D’ailleurs, en décembre 2019, les agents de santé ces centres ont été formés sur la prise en charge médicale des survivantes victimes de violences basées sur le genre et une formation sur la gestion des déchets biomédicaux a été organisée en février 2020 au profit des hygiénistes des centres de santé couverts.

Aussi, l’appui aux centres de santé et le déploiement de cliniques mobiles dispensent l’accès et la provision de soins de santé primaire et de nutrition de qualité auprès d’environ 141 800 personnes dont 52 000 des plus vulnérables bénéficient de soins gratuits.

Première Urgence Internationale se charge aussi de la provision mensuelle de médicaments et matériels et appuie financièrement le personnel pour assurer les soins gratuits pour les bénéficiaires ciblés par le projet.

Grâce aux cliniques mobiles mises en place, Première Urgence Internationale garantit un accès au soin aux personnes vivant à plus de 15 km d’un centre de santé. Ainsi, les équipes apportent une réponse rapide et adaptée pour répondre à l’urgence de cette crise et des déplacements de populations fuyant les attaques armées dans le cercle de Bankass.

UN SOUTIEN POUR UN RETOUR A L’AUTONOMIE

Cet événement rassemblait dans la salle de spectacle de la maison de jeunes de Bankass, 68 personnes dont les autorités administratives, les élus locaux, l’équipe cadre du District, les directeurs techniques des différents CSCOM, la société civile et les ONG.

Première Urgence Internationale et ses partenaires ont pu échanger pendant une journée sur le contexte sécuritaire, les sites d’intervention, les activités et les objectifs du nouveau projet.
Cependant l’objectif de Première Urgence Internationale est de s’assurer qu’une fois la situation stabilisée, les associations de gestion des centres de santé disposeront des capacités et des moyens nécessaires pour fournir des soins de qualité.

La réalisation de ce projet a été est rendue possible grâce au généreux soutien du peuple américain à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID/OFDA).

Vous pouvez soutenir nos actions au Mali en vous engageant avec nous ou en faisant un don pour notre ONG. 94% de nos dons sont alloués à nos missions sur le terrain et vous pouvez bénéficier une réduction de 75% du montant de votre don (avec une limite de 530€ – au-delà, la réduction est de 66%).

Le contenu de cet article relève de la responsabilité de Première Urgence Internationale et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’USAID/OFDA ou du gouvernement des États-Unis.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don