Lutter contre la malnutrition infantile au Yémen


En septembre dernier, Première Urgence Internationale a ouvert un centre de stabilisation nutritionnelle  au sein de l’hôpital d’Aljabeen dans le gouvernorat de Raymah, situé à environ 5 heures de route de Sanaa au Yémen. Ce centre a vocation à admettre les cas médicaux complexes d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigüe sévère.  

« La directrice de l’hôpital Aljabeen a alerté les équipes de Première Urgence Internationale sur l’impossibilité pour l’infrastructure de prendre en charge les enfants de moins de 5 ans atteints de malnutrition aigüe et sévère et qui nécessitent une hospitalisation», explique Benjamin Gaudin, chef de mission au Yémen pour Première Urgence Internationale. Fortement impactées par le conflit, de nombreuses structures de soin ne fonctionnent plus ou manquent cruellement  d’équipement ou de personnel dans le pays. La guerre que se mènent les deux parties depuis un an et demi a des conséquences catastrophiques pour le pays et sa population. « L’accès aux soins est extrêmement compliqué pour les populations en particulier dans les zones les plus reculées»  ajoute Benjamin Gaudin, « Cet hôpital est censé accueillir les cas médicaux les plus graves à traiter dans le gouvernorat de Raymah et pourtant  la capacité de la structure à dispenser des soins de qualité est très faible ».

Dans le cadre du programme de lutte contre la malnutrition mis en place au Yémen, avec le soutien financier du service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO), les équipes de Première Urgence Internationale ont donc décidé d’ouvrir une unité hospitalière permettant la prise en charge des cas les plus complexes dans le gouvernorat de Raymah. Les enfants atteints de malnutrition souffrent bien souvent de pathologies associées telles que les infections respiratoires qui imposent l’hospitalisation de l’enfant. Lorsqu‘il est admis au sein du centre de stabilisation, l’enfant intègre un programme nutritionnel et en même temps, il est traité pour les pathologies auxquelles il est confronté.

Selon le Programme Alimentaire Mondiale (PAM), le Yémen  a l’un des taux de malnutrition infantile les plus élevés dans le monde. Près d’un quart des enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance.

Éviter de retomber dans la malnutrition

Dans l’hôpital d’Aljabeen situé à plus de 2 300 mètres d’altitude, une équipe constituée de médecins, d’infirmiers, d’assistants infirmiers, d’un éducateur en santé et de cuisiniers peut donc, depuis septembre, accueillir les populations. Les jeunes patients accompagnés par un parent sont traités pendant une durée de 10 à 15 jours. Ils reçoivent les soins adaptés à leur condition et bénéficient de services et d’un suivi médical de qualité. A la sortie de l’enfant, sa famille reçoit une ration alimentaire permettant de couvrir les besoins en nourriture du ménage pour les 3 prochains mois. « Nous planifions de distribuer une ration alimentaire aux familles des enfants traités qui couvre 3 mois des besoins en nourriture de la famille», explique le chef de mission, « L’objectif est à la fois d’apporter un soutien aux familles les plus vulnérables pour  réduire les risques de malnutrition parmi les enfants et également d’encourager la famille  à maintenir son enfant au sein du centre jusqu’à la fin de son traitement ».

Dans le gouvernorat de Raymah, les équipes de Première Urgence Internationale mettent en place notamment des distributions de nourriture destinées aux populations les plus vulnérables. Des cliniques mobiles composées de médecins, d’infirmières et de sages-femmes se déplacent également dans le gouvernorat et se rendent dans les villages les plus isolés afin de fournir à la communauté les soins de santé essentiels incluant le traitement de la malnutrition. Durant ces activités, les équipes des cliniques mobiles identifient les cas de malnutrition les plus graves et les orientent vers le centre de stabilisation.

La mise en place de cette activité permettra également d’obtenir des données précises sur la malnutrition aigüe sévère dans le gouvernorat de Raymah. « Nous savons qu’il y a des besoins mais il est très compliqué d’obtenir des informations statistique fiables au Yémen aujourd’hui », explique Benjamin Gaudin.

Le centre de stabilisation peut accueillir jusqu’à 26 patients par mois.Yemen1

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don