L’expo photo « Out of Home » du 21 septembre au 23 novembre au Cnam de Paris


Du 21 septembre au 23 novembre 2015,
l’ONG Première Urgence Internationale présente
l’exposition photographique

Logo-noir_OUTOFHOME
 

Accueillie par le Conservatoire national des arts et métiers, cette exposition est née de la volonté de Première Urgence Internationale de témoigner des mouvements forcés de populations, conséquence directe des conflits qui ravagent depuis plusieurs années la province du Katanga,
à l’est de la République démocratique du Congo.

La photographie est faite de changement, d’espace et de mouvement.
Mouvement du sujet, du photographe, du spectateur.
Mais qu’en est-il du mouvement contraint ?

Pour les déplacés du Katanga, cette question, bien loin des considérations artistiques, est affaire de survie. Forcés de s’exiler pour fuir les exactions, ils sont accueillis dans des villages ou se rassemblent au sein de sites spontanés. C’est cette réalité brute et incertaine que le photoreporter Colin Delfosse, envoyé sur le terrain par Première Urgence Internationale, retranscrit à travers ses photographies.

Au fil des clichés, entre instantanés du quotidien et témoignages de déplacés, cette exposition met en lumière le travail de nos équipes auprès de ces personnes forcées de réapprendre le quotidien loin de chez elles. Soutenu par le peuple américain au travers de l’Agence des etats-Unis pour le développement international (USAID), ce projet humanitaire a pour objectif de soutenir les familles les plus durement touchées
par cette crise chronique.

Testimoniale et forte, cette exposition photographique
rend hommage au courage de tous les déplacés du Katanga.

bloc-info
Horizontal_RGB_600

 

 

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don