Kasaï : Renforcer la sécurité alimentaire en République Démocratique du Congo


Dans le Kasaï, province au centre-sud de la RDC, frontalière avec l’Angola, les problématiques de sécurité alimentaire, structurelles, persistent, malgré la fin du conflit qui a secoué la province en 2016. Première Urgence Internationale y a mené un projet de relance agricole et d’assistance en vivres pendant vingt-quatre mois. Près de 166 000 personnes ont bénéficié des activités du projet, dans la localité de Lunyeka (zone de santé de Kamuesha).

Projet de sécurité alimentaire en République démocratique du Congo

Une approche multisectorielle

Centré sur une approche multisectorielle, le projet a permis d’apporter une réponse humanitaire aux besoins les plus urgents des personnes vulnérables et de créer des conditions de résilience.

L’accès à l’agriculture a été amélioré par la distribution de semences vivrières et maraîchères et d’outils agricoles. Afin d’éviter la consommation des semences distribuées, une assistance en vivres a également été apportée. De plus, des cobayes ont été distribués pour favoriser l’élevage de petits animaux et augmenter l’apport nutritionnel des familles : dix femelles et deux mâles ont été donnés à trois-cents ménages.

Marie Kapinga, bénéficiaire du projet de sécurité alimentaire en République démocratique du Congo de Première Urgence Internationale
© Première Urgence Internationale –Photo avec Marie Kapinga

Marie Kapinga, de l’aire de santé de Lunyeka, témoigne : « Suite au conflit, j’avais perdu tout mon capital, je vivais de la vente de l’alcool indigène appelé « Tshi tshiampa ». Mon mari a été décapité. J’étais traumatisée, stressée et humiliée. Ça a été très difficile de s’en remettre mentalement surtout quand, en plus, ces mêmes personnes nous volent tout ce qu’on possède. Avec l’arrivée de Première Urgence Internationale dans la zone, j’ai été sélectionnée en tant que bénéficiaire pour les distributions des semences vivrières, maraichères et outils, des cobayes et des formations. Aujourd’hui je suis présidente d’une association villageoise d’épargne et de crédit facilitée par Première Urgence Internationale et je suis aussi présidente d’un comité AGR (Activités génératrices de revenus). »

La mise en place d’activités génératrices de revenus

En effet, Première Urgence Internationale a également encouragé la mise en place d’activités génératrices de revenus au sein des groupements ou associations agricoles existants : exploitation de jardins maraîchers et mise à disposition de moulins à meule pour la fabrication puis la commercialisation de farine, à partir des récoltes issues des semences distribuées.

Sylvain Kande, bénéficiaire du projet de sécurité alimentaire en République démocratique du Congo de Première Urgence Internationale
© Première Urgence Internationale –Photo avec Sylvain Kande

Sylvain Kande, de l’aire de santé de Lunyeka, raconte : « Première Urgence Internationale m’a aidé à développer ma connaissance théorique et pratique sur la conduite de l’élevage, les cultures vivrières et maraichères. Je suis un vétérinaire agronome de l’État, je n’avais jamais bénéficié de ce renforcement de capacités avant. Avec l’expérience acquise dans l’accompagnement des bénéficiaires avec les agronomes Première Urgence Internationale et la dotation en matériels, je vais mieux faire mon travail d’accompagnement des agriculteurs et éleveurs et j’espère favoriser et aider pour dégager de meilleurs rendements dans l’avenir. »

En parallèle, des activités de réhabilitation de pistes et de construction ou réhabilitation de marchés, ont permis d’améliorer l’accès aux marchés, de fournir du travail et des revenus aux plus vulnérables, de renforcer l’interconnexion entre des zones voisines et d’accroître la commercialisation des produits agricoles. Deux pistes agricoles et neuf hangars, utiles, tout particulièrement les jours de marchés, pour s’abriter du soleil ou de la pluie et protéger les marchandises, ont été réhabilités.

© Première Urgence Internationale

Enfin, des sessions de sensibilisation sur les mesures utiles pour se protéger et limiter la propagation de la Covid 19 ont été organisées dans neuf aires de santé .

Un projet de 2 ans sur la sécurité alimentaire en République démocratique du Congo

Ce projet, soutenu par le Fonds Humanitaire en RDC (OCHA), a permis à des enfants, des femmes et des hommes de Kamuesha de mieux s’alimenter et d’avoir davantage de moyens pour survivre, vivre et se projeter dans l’avenir.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don