Les attaques contre les infrastructures civiles laissent des millions de personnes dans le besoin. Elles doivent cesser immédiatement!


Les organisations humanitaires condamnent la poursuite des attaques contre les infrastructures civiles, laissant des personnes en Ukraine sans eau, sans électricité et sans chauffage par des températures glaciales.

Les ONG internationales et ukrainiennes condamnent fermement la dernière série de frappes aériennes menées en Ukraine par les forces armées russes. Les médias estiment que 10 civils sont morts et qu’au moins 50 ont été blessés. Le fait de prendre pour cible des civils et des infrastructures civiles constitue une violation directe du droit international humanitaire.

Les frappes aériennes répétées sur les infrastructures civiles essentielles à travers le pays ont un impact significatif sur la capacité des autorités à fournir de l’électricité, de l’eau et du chauffage à des millions de personnes. À ce jour, plus de la moitié des infrastructures énergétiques du pays ont été endommagées. Avec des températures désormais inférieures à zéro et qui devraient descendre jusqu’à -20 degrés Celsius dans certaines parties du pays, la destruction des infrastructures civiles menace la vie des gens et leur capacité à satisfaire leurs besoins fondamentaux. La capacité à réparer rapidement les infrastructures endommagées diminue et, par conséquent, les pannes durent plus longtemps. Les attaques d’hier ont également provoqué d’énormes pannes de courant en Moldavie voisine qui accueille un grand nombre de réfugiés sur son sol. La Moldavie a le ratio de réfugiés ukrainiens par habitant le plus élevé des pays frontaliers de l’Ukraine.

Les attaques aériennes quasi quotidiennes perturbent le système de santé ukrainien, nuisent à la santé mentale et aux moyens de subsistance de la population, et empêchent ou interrompent la scolarité des enfants. Cela aura des effets durables sur le bien-être des enfants et leur résilience. Les attaques contre l’approvisionnement en énergie et en infrastructures ont également aggravé le risque de violences basées sur le genre, et augmenté le travail domestique ainsi que de soin non rémunéré des femmes et des filles, ce qui a un impact négatif sur leur accès aux services publics, à la santé et aux moyens de subsistance…

L’Ukraine a également dû procéder à un arrêt d’urgence de trois centrales nucléaires après les dernières attaques. Sans un répit immédiat, le pays tout entier pourrait être paralysé et les gens laissés dans des conditions intolérables, sans accès aux services vitaux. Les organisations humanitaires craignent de plus en plus que cela ne déclenche de nouvelles vagues de déplacements forcés de personnes fuyant en quête de sécurité.

Les bombardements constants empêchent les travailleurs humanitaires de fournir une aide vitale aux populations touchées par le conflit, car ils doivent eux aussi se mettre à l’abri du danger. Les organisations humanitaires sont contraintes d’évaluer au jour le jour comment poursuivre leurs programmes tout en assurant la sécurité de leur personnel. Il s’agit d’une tache quasi impossible à ce jour. Les ONG ont de plus en plus de mal à maintenir la communication entre leurs équipes et les communautés locales en raison des mauvaises connexions mobiles et de l’accès limité à l’internet. Le travail opérationnel dépend principalement d’Internet et de l’électricité et elles n’ont pour l’instant aucun contact avec leurs équipes dans plusieurs régions du pays. Les organisations humanitaires ne sont désormais en mesure de fournir qu’une assistance limitée à de nombreuses communautés en raison de ces importantes contraintes d’accès. Ceci, sans compter que certaines personnes vivant dans des zones de conflit actif et des zones hors du contrôle du gouvernement ukrainien n’ont reçu pratiquement aucune aide depuis plusieurs mois.

LES ORGANISATIONS HUMANITAIRES SIGNATAIRES APPELLENT À :

  • Un arrêt immédiat des attaques visant les civils et les infrastructures civiles, et une distinction stricte entre les cibles civiles et militaires, en particulier dans les zones urbaines et densément peuplées ;
  • Un accès humanitaire sûr et sans entrave, y compris à travers les lignes de conflit pour que l’aide humanitaire puisse atteindre tous ceux qui en ont besoin, en particulier ceux qui se trouvent dans des situations vulnérables, dans le respect de l’indépendance des acteurs humanitaires et de la protection du personnel et des volontaires humanitaires ;
  • Respecter le droit international humanitaire, protéger inconditionnellement les civils et fournir des garanties de sécurité aux travailleurs humanitaires pour qu’ils puissent atteindre les personnes ayant besoin d’une aide humanitaire sans aucune discrimination et partout en Ukraine.
  • Les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies à respecter leur mandat de protection des civils, et maintien de la paix et la sécurité internationales.

 

SIGNATAIRES :

ActionAid
Action contre la Faim
Arche noVa
Caritas Ukraine
Caritas Zaporizhzhia
Christian Aid
Corus International
Finn Church Aid
HealthRight International
Help Ukraine. Dombass
NGO « Institute of psychosomatic and traumatherapy »
INTERSOS
IRC International Rescue Committee
Medicos del Mundo
Mercy Corps
NGO “Girls” (ГО ‘Дівчата’)
NGORC
Norwegian Refugee Council
OXFAM
Plan International
Première Urgence Internationale
Solidarités International
War Child

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don