En Ukraine, 7 ans de guerre silencieuse


Depuis bientôt sept ans, une guerre se déroule en silence aux portes de l’Europe. Dans l’est du pays, en particulier dans la province du Donbass, les hostilités se poursuivent quotidiennement. Les infrastructures sont endommagées, et les services de santé, détruits. Pour soutenir les civils, Première Urgence Internationale intervient dans plusieurs villages et fournit un support matériel.

Tetyana infirmière en Ukraine

Krasnohorivka est un petit village de l’est de l’Ukraine, situé à 5 km de la ligne de contact. Comptant environ 300 habitants, ce village ressemble à tout autre village de la région du Donbass, à proximité immédiate du conflit oublié. Petites maisons et huttes, rues solitaires et chiens errants.

À première vue, rien dans le village n’attire l’attention du voyageur. À l’approche du centre, une sensation de tension et d’hostilité, encore présente à quelques kilomètres de là, est transmise par un bâtiment en ruine sur deux étages, des cratères d’obus dans le sol, des voitures militaires qui vont et viennent, des enfants qui espionnent les voisins et les nouveaux arrivants à travers les fenêtres.

En février 2020, l’équipe de Première Urgence Internationale s’est rendue dans ce village pour parler à Tetyana, une infirmière locale, et en savoir plus sur la manière dont le village a fait face aux conséquences du conflit qui a éclaté au printemps 2014 dans l’est de l’Ukraine.

Clinique détruite, maisons endommagées

Selon Tetyana, le déclenchement du conflit en 2014 est sorti de nulle part. Ceux qui avaient de l’argent ou des proches ailleurs ont fui le village pour chercher une vie meilleure dans les plus grandes villes d’Ukraine: Kiev, Kharkiv, Dnipro, etc. Ceux qui sont restés sont ceux qui n’ont pas eu la possibilité de partir. Le village a été gravement touché lors des premières phases du conflit, entre 2014 et 2016. La clinique locale a été complètement détruite par les bombardements et les maisons de certains habitants ont été considérablement endommagées.

Tetyana, au début de la soixantaine, est une femme très énergique. Elle exerce sa profession depuis près de 40 ans maintenant. Depuis que la clinique a été détruite, Tetyana reçoit certains de ses patients dans un bâtiment du conseil de village local. Les gens demandent non seulement une aide médicale, mais aussi des conseils, voire du réconfort, en ces temps difficiles.

En parallèle, Tetyana rend chaque jour visite aux habitants de Krasnohorivka qui ont le plus besoin de son attention – cloués au lit, personnes âgées, malades … Sans voiture ni aucun autre moyen de transport à sa disposition, Tetyana a dû rejoindre ses patients en toutes circonstances, ce qui avait mis à rude épreuve son bien-être physique.

Tetyana infirmière en Ukraine © Le Dr Tatyana Kirpichenkova mesure la pression artérielle d’une femme âgée, Maria Olshannikova, dans sa maison du village de Krasnogorovka, près de la ligne de front, région de Donetsk, Ukraine, 25 février 2020 |Union Européenne.

« Ils m’appellent leur ange gardien » – Tetyana, infirmière locale

Dans le cadre du projet (financé par la Protection Civile et Opérations d’Aide Humanitaire Européennes – ECHO -) visant à venir en aide aux populations touchées par le conflit, en 2019 Première Urgence Internationale a fourni à la ville de Krasnohorivka des équipements médicaux, du matériel et des biens de consommation. Notre équipe a également donné un vélo à Tetyana. Elle dit que cela lui a permis de réduire considérablement le temps qu’elle passe habituellement à atteindre le domicile de ses patients, tout en faisant de l’exercice physique !

Tetyana ne semble pas perdre espoir dans des circonstances aussi dramatiques, provoquées par le conflit oublié en Europe. L’infirmière partage avec notre équipe des souvenirs à propos de la façon dont les sections locales la remercient pour son aide. «Ils m’appellent parfois leur sauveur, leur ange gardien», explique Tetyana.

L’infirmière de Krasnohorivka s’est fixé un objectif ambitieux – « travailler en tant qu’infirmière jusqu’à l’âge de 80 ans. Les gens ont besoin de moi, et j’ai besoin d’eux » -, dit Tetyana avec un large sourire réconfortant sur le visage.

Le conflit dans l’est de l’Ukraine entre maintenant dans sa 7e année. Une guerre silencieuse se déroule aux portes de l’Europe depuis 2014. En Ukraine, et plus particulièrement dans le Donbass à l’est du pays, le conflit a rendu la population civile extrêmement vulnérable. Les hostilités se poursuivent quotidiennement, ce qui a un impact dévastateur sur les infrastructures essentielles et la vie des gens ordinaires.

.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don