Des « brigades scolaires » pour promouvoir l’hygiène à l’école au Cameroun


Depuis deux ans, Première Urgence Internationale mène des activités de sensibilisation à l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans 11 écoles au Cameroun. En 2018 et 2019, 7 740 enfants et 180 enseignants et parents ont pu bénéficier de programmes de sensibilisation, dans des écoles nouvellement équipées et assainies.

promouvoir l’hygiène à l’école au Cameroun

© Première Urgence Internationale — 2019.

L’accès à l’eau et à l’hygiène au Cameroun, est encore un problème récurrent. Les écoles du pays ne sont toutes pas équipées du matériel nécessaire pour un assainissement efficace et un accès à l’eau permanent.

L’objectif de Première Urgence Internationale a donc été d’accompagner les délégations départementales et d‘arrondissement du Ministère de l’Éducation dans la formation, le renforcement de capacités et l’approvisionnement de ces établissements scolaires en équipements et matériels dédiés afin d’offrir un environnement sain tant aux enfants qu’au personnel encadrant. Dans le cadre d’un projet multisectoriel, mené en consortium avec d’autres ONG (ACF, CARE, la Croix Rouge Française, Solidarités International), Première Urgence Internationale a formé des brigades scolaires sur la promotion à l’hygiène, la santé scolaire et communautaire.

État des lieux et sensibilisation à l’hygiène dans les écoles

Au total 11 écoles ont été ciblées par le projet, dans trois communes de l’Extrême-Nord du Cameroun (Mozogo, Kousseri et Mokolo). Les équipes de Première Urgence Internationale ont d’abord fait un diagnostic sommaire de l’état des lieux en matière d’accès à l’eau, pratiques d’hygiène et assainissement. Cela a permis de relever des insuffisances, comme un accès limité à l’eau potable, une faiblesse dans l’hygiène environnementale et le manque de latrines améliorées.

Pour sensibiliser à l’importance de l’utilisation et la consommation d’une eau de bonne qualité et aux bonnes pratiques en termes d’hygiène et assainissement, les équipes de Première Urgence Internationale ont profité de 12 journées mondiales, en 2018 et 2019, pour organiser des ateliers sur des thématiques comme le lavage de mains avec de l’eau propre et du savon, la construction et l’utilisation adéquate des toilettes et les réseaux d’eau potable.

promouvoir l’hygiène à l’école au CamerounCes ateliers étaient organisés dans les écoles, mais aussi dans des lieux publics avec les leaders traditionnels et quelques autorités compétentes, élargissant ainsi la sensibilisation à la population de ces zones rurales. Des démonstrations pratiques, ainsi que des jeux de questions/réponses ont permis une bonne appropriation des bonnes pratiques auprès de 7 740 élèves, qui représenteront ainsi des vecteurs de ces bonnes pratiques dans leurs communautés.

Formation des enseignants et parents

Dans les écoles, les responsables des établissements ont été invités à mettre en place des « brigades scolaires» dans leurs écoles afin de faciliter et surtout pérenniser ces actions de sensibilisation. Ainsi, les enseignants et les membres des associations des parents d’élèves ont été formés à des modules, notamment sur la transmission des maladies hydriques et les bonnes pratiques en termes d’hygiène et d’assainissement.

Ces formations ont été suivies par 180 personnes, dont 90 membres des brigades scolaires, 51 enseignants, 8 directeurs, 13 inspecteurs et 18 parents d’élèves.

11 plans d’action ont également été élaborés de manière participative avec les membres des brigades scolaires. Objectif : implémenter des activités allant du nettoyage des salles de classe et de la cour de récréation, à la sensibilisation à l’utilisation des latrines durables.

Travaux et construction d’infrastructures

Pour chaque école, les équipes de Première Urgence Internationale ont construit des latrines améliorées à fosses ventilées, et distribué des kits de salubrité et des kits de sensibilisation pour accompagner les actions menées ci-dessus. Toujours dans le but de toucher un maximum de personnes, des sensibilisations au sein des communautés ont été entreprises, ainsi que la sensibilisation du « Child to Child », c’est-à-dire l’apprentissage d’enfant à enfant avec des outils de communication bien adaptés.

promouvoir l’hygiène à l’école au Cameroun

Première Urgence Internationale a noté plusieurs observations positives et des changements de comportement durant l’année scolaire 2019/2020, qui offrent de belles perspectives. « Les activités déployées dans notre arrondissement et particulièrement dans ces écoles pilotes ont été un grand soulagement. Les interventions futures incluront entièrement le personnel enseignant de nos établissements », apprécie l’inspecteur d’arrondissement du Mayo Moskota.

Un bon début pour ces activités en milieu scolaire, qui pourrait être étendues dans d’autres écoles du nord-Cameroun, tout en mettant l’accent sur le renforcement des capacités du personnel enseignant, et sur un suivi essentiel permettant des résultats positifs à long terme.

Toutes ces activités sont mises en place grâce au soutien financier du fonds fiduciaire de l’Union Européenne.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don