COVID-19 : Comment lutter contre les fausses informations ?


Pendant 20 jours, Première Urgence Internationale a participé à l’Equalithon organisé par Essteem, une plateforme qui rassemble des femmes ingénieurs aux US, et en Europe, et qui leur permet de mettre leurs compétences au profit des organisations de solidarité.

Un équalithon est un événement durant lequel des groupes de développeurs volontaires se réunissent afin de travailler sur des projets de programmation informatique en mode collaboratif, au bénéfice d’organisations de solidarité.

L’objectif de cet équalithon : Trouver des solutions à la crise du COVID-19

Pour Première Urgence Internationale, l’enjeu est plus précisément de créer une appli mobile d’identification et de lutte contre les fausses informations en période de pandémie de COVID-19, qui puisse appuyer les agents de santé communautaire de Première Urgence Internationale dans leur travail de sensibilisation communautaire et dans leurs campagnes de prévention sanitaire.

Le développement de cette appli mobile s’inscrit dans le cadre du programme ELONGO développé par Première Urgence Internationale, visant à renforcer les capacités de réponse aux épidémies en Afrique Sahélienne.

« Trop souvent, nous constatons l’apparition de fausses informations en périodes d’épidémies, qui viennent annihiler les efforts de prévention et de contrôle de la maladie, voire mettent en danger des personnes qui adoptent de mauvaises pratiques. » affirme Chantal Autotte Bouchard, référente santé pour Première Urgence Internationale. « Par exemple, pendant la crise Ebola qui a touché plusieurs régions de la RDC, il était difficile de rétablir la confiance des populations dans les services de santé publics, suite à l’émergence de théories conspirationnistes. »

La crise du COVID-19 survient elle aussi avec son lot de fausses informations. Ainsi s’est répandue l’idée que de nouveaux vaccins destinés à propager le virus allaient être distribués en Afrique.

Un projet pilote pour le lancement de cette appli sera développé en République Démocratique du Congo, touchée par l’épidémie, et où Première Urgence Internationale déploie des actions en santé. Puis le projet sera ensuite répliqué dans d’autres pays et d’autres zones.

Tara Williams lors de l'équalithon COVID-19 lutter contre les fausses informations

Tara Williams

Tara Williams, une jeune chargée de projet, basée à New York nous explique comment elle a vécu l’expérience de cet équalithon solidaire :

Pourquoi avez-vous participé à l’équalithon, quel était votre objectif ?

J’ai rencontré des membres du réseau Essteem dans le cadre de mes activités bénévoles auprès de l’OWASP (Open Web Application Security Project) à New York. Pendant plusieurs années, j’ai participé à des événements, pour soutenir les projets développés par des associations à New York, tels que Women Who Code.

L’Equalithon organisé par Essteem en réponse à la crise du COVID-19 était pour moi une belle opportunité de mettre mes compétences au profit d’associations œuvrant en réponse à cette crise.

Parlez-nous du challenge proposé par Première Urgence Internationale …

Cet équalithon a été une expérience très instructive pour moi. Être mobilisé et travailler avec la communauté de développeuses pour concevoir une solution au bénéfice des populations vulnérables, c’est très motivant.

Je sais que pour beaucoup de centres de santé aux États-Unis, la pandémie du COVID-19 représente un grand défi. J’imagine donc que dans des pays avec des systèmes de santé fragilisés, comme en République Démocratique du Congo, ce défi soit d’autant plus important pour les services de santé et les populations les plus vulnérables. Prendre conscience de cela m’a motivée à m’engager aux côtés de Première Urgence Internationale.

L’un des principaux challenges a été pour moi d’identifier des profils variés et complémentaires, pour développer cette appli mobile. L’organisateur de la plateforme Essteem m’a appuyée pour recruter des développeuses et autres expertises sur cet équalithon, telles que Salochina, experte en gestion des données scientifiques, ou Gyan, ingénieure logiciel qui s’est chargée de développer un chatbot pour l’appli. L’appli mobile devrait permettre de partager des informations fiables sur le COVID-19, identifier les fausses informations qui circulent sur le Web et les réseaux sociaux et les corriger.

Soutenez les actions de Première Urgence Internationale sur le COVID-19 en faisant un don.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don