Communiqué de presse : Le Forum des ONGI internationale dénonce les attaques contre les civils et les acteurs humanitaires RDC


Le Forum des ONG internationales, représentant 118 ONG internationales opérant en République démocratique du Congo (RDC), dénonce l’augmentation des violences contre la population civile congolaise et les attaques directes contre les travailleurs humanitaires dans le pays. Les ONG internationales opérant en RDC demandent au gouvernement congolais de redoubler d’efforts afin d’assurer le respect du Droit International Humanitaire et de permettre que les auteurs des actes dénoncés soient identifiés et poursuivis.

Les 11, 12 et 13 mai derniers, au Nord Kivu et en Ituri, trois ONG internationales ont été victimes d’incidents critiques pendant la mise en œuvre de leurs activités à destination des populations vulnérables. L’une a été attaquée par des hommes armés qui ont blessé et enlevé des personnels de l’organisation. Une autre a subi un vol à main armée, tandis que la base d’une troisième organisation a été gravement endommagée lors de manifestations civiles. Récemment encore, un véhicule d’ONGI a été incendié par des manifestants et le personnel pris à partie. Ces récents graves incidents ne font que rappeler les risques élevés auxquels les travailleurs et les travailleuses humanitaires sont exposés chaque jour en République démocratique du Congo, mais aussi la violence dont la population est victime depuis de nombreuses années.

Les acteurs humanitaires, du développement et de la paix en RDC s’efforcent quotidiennement de répondre aux besoins urgents des femmes, des hommes et des enfants du pays, tout en contribuant au changement à long terme pour améliorer la dignité des personnes. Ils fournissent de la nourriture, des abris, de l’eau, des installations sanitaires et une protection aux personnes, dont des millions sont déplacés ou vulnérables. Les ONG internationales œuvrent également en faveur d’une démocratie durable, de l’égalité des sexes, de l’amélioration de la qualité de l’éducation, mais aussi du développement des systèmes de santé ou d’une meilleure utilisation des ressources naturelles. Cependant, répondre aux besoins en RDC est rendu chaque jour plus difficile en raison de l’augmentation de la violence et des attaques directes contre les opérations humanitaires et de développement, une situation qui s’est d’ailleurs considérablement détériorée au cours des 12 derniers mois.

Entre janvier et avril 2022, trois travailleurs humanitaires ont été tués, cinq blessés et onze enlevés (Source : International NGO Safety Organization (INSO), NGOsafety.org). En 2021, le bilan présente aussi un lourd tribut avec, notamment, des kidnappings, des braquages et des violences physiques. Cela fait aujourd’hui de la République démocratique du Congo l’un des pays les plus dangereux du monde pour les travailleurs humanitaires. Les conséquences de ces attaques ciblées sont dramatiques pour la population congolaise car elles entraînent la suspension des mouvements des organisations et affectent l’accès des populations à une aide vitale et urgente.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par l’augmentation de la violence, en particulier au cours des 15 derniers mois. Cette violence vise non seulement la population civile, mais aussi les opérations humanitaires et de développement à l’œuvre sur place pour aider les plus vulnérables. Nous attendons des autorités qu’elles jouent pleinement leur rôle dans la prévention et la résolution de ces incidents en prenant des mesures pour assurer que le Droit International Humanitaire et les principes humanitaires soient respectés et que les auteurs de ces actes graves soient jugés et condamnés. Si la violence contre les humanitaires devait continuer, elle aggraverait encore une situation déjà intenable pour les centaines de milliers de congolais auxquels les ONG internationales viennent en aide. Nous travaillons pour la communauté et la population, et les autorités doivent nous aider à les aider », a déclaré Rémi Alvernhe, directeur a.i. du Forum des ONGI en RDC.

Dans ce contexte, où l’accès a été drastiquement réduit, le Forum des ONGI exprime son inquiétude et appelle le gouvernement de la République démocratique du Congo à prendre les mesures adéquates pour que les auteurs de ces actes criminels soient identifiés et poursuivis afin de faire respecter l‘État de droit et le Droit International Humanitaire. Pour plus d’informations sur cette communication à la presse, contactez Rémi Alvernhe, directeur a.i. du Forum des ONGI en RDC, [email protected]

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don