BD « On va s’arranger » – Interview de Wilfrid Lupano


Wilfrid Lupano et Pozla, célèbres auteurs de BD, sont partis au Liban en juillet 2018 et novembre 2019. Ils ont suivi les équipes de Première Urgence Internationale à la rencontre des réfugiés syriens et de la population hôte libanaise qui subissent une crise humanitaire majeure. Une bande dessinée « On va s’arranger », qui met en images illustrées le quotidien de ces populations, est en cours de création.

Deux visites au Liban : juillet 2018 et novembre 2019

Wilfrid Lupano, scénariste et Pozla, dessinateur Franco-Libanais, ont eu à cœur de mieux comprendre l’impact de la crise humanitaire au Liban et ses effets sur la population. L’objectif de ce projet : combattre les préjugés qui existent autour des réfugiés syriens.

Retrouvez l’interview de Wilfrid Lupano, où il raconte, dans cette vidéo, ses impressions du Liban.

Une bande dessinée pour le Liban et pour le public français

La bande dessinée sera distribuée très prochainement en version arabe au Liban et en français en France.

Ce projet de bande dessinée a été rendu possible grâce au soutien de l’Union européenne, à travers le fonds d’affectation spécial pour la crise syrienne (EU Trust Fund in response to the Syrian crisis). Le projet et l’exposition s’inscrivent dans le cadre d’un programme humanitaire de santé au Liban, confié à un consortium d’ONG dirigé par International Medical Corps et dont fait partie Première Urgence Internationale.

 

 

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don