Au Tchad, Première Urgence Internationale forme les mamans PB pour dépister la malnutrition des enfants


En 2020, les populations du Tchad restent vulnérables à la malnutrition. Les conditions climatiques difficiles, un accès à l’eau limité, une faible production agricole, et des infrastructures médicales insuffisantes ont créé un contexte de crise auquel est venu s’ajouter la pandémie de COVID-19. Première Urgence Internationale travaille depuis deux ans en étroite coopération avec les mères et gardiennes d’enfants, pour faciliter le diagnostic et accélérer la prise en charge des enfants en situation préoccupante.

Mamans PB pour dépister la malnutrition des enfants avec Première Urgence Internationale

© Première Urgence Internationale – Février 2020.

Au Tchad, la situation nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans et des femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) reste préoccupante, en dépit des efforts consentis ces dernières années par les partenaires techniques et financiers et par le ministère de la Santé, en matière d’amélioration de la prise en charge des malnutritions. La province du Ouaddaï, à l’est du pays, est en situation d’urgence de manière récurrente, avec un taux de malnutrition aiguë globale supérieur à 15%.

Depuis mai 2018, Première Urgence Internationale met en œuvre un projet de prévention et de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et allaitantes, dans la province du Ouaddaï. L’objectif : contribuer à réduire la morbi-mortalité chez les moins de 5 ans et les femmes enceintes et allaitantes. L’un des axes d’intervention est l’amélioration de la qualité de la prise en charge dans les unités nutritionnelles, et l’amélioration de la couverture du programme nutritionnel par le dépistage communautaire et le référencement aux centres de santé. L’approche dite des « Mamans PB » apparait comme l’une des plus efficaces pour le dépistage précoce de la malnutrition des enfants de moins de 5 ans.

Mesurer le tour de bras pour dépister la malnutrition des enfants

Il s’agit d’une approche de dépistage et diagnostic de la malnutrition par les mères ou gardiennes d’enfants, ayant été au préalable formées à l’utilisation des bandelettes MUAC (Mid-Upper Arm Circumference). Elles mesurent le périmètre brachial (PB), c’est-à-dire la circonférence du biceps, entre l’épaule et le coude. À la base, il s’agit d’un outil diagnostic utilisé dans les centres de santé, et dont l’usage a été élargi au sein des communautés.

Ce processus de référencement communautaire s’est mis en place à travers plusieurs étapes :

  • information et mobilisation de la communauté,
  • identification des groupements féminins,
  • formation et sensibilisation des mamans PB à l’utilisation du brassard pour dépister la malnutrition,
  • sensibilisation aux pratiques efficaces en matière d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant,
  • suivi, évaluation et rapportage de l’activité.

Tout au long de cette approche, les mamans PB sont accompagnées par les relais communautaires et par les superviseurs santé de Première Urgence Internationale.

Entre mai 2018 et décembre 2019, plus de 15 000 « Mamans PB » ont été identifiées et formées dans les zones de responsabilité de 24 centres de santé, dans les districts d’Adré (11 centres), Abougoudam (4 centres) et Abéché (9 centres). Pendant cette période, les mères et gardiennes d’enfants ont pu dépister plus de 66 600 enfants, âgés de 6 mois à 5 ans. Parmi ces enfants, 6 979 (soit 10,5%) ont été diagnostiqués en situation de malnutrition aiguë sévère, et référés vers une unité de prise en charge nutritionnelle.

Première Urgence Internationale - Formation des Mamans PB pour dépister la malnutrition des enfants© Première Urgence Internationale – Février 2020.

Impliquer les mères dans la santé de leurs enfants

Les équipes de Première Urgence Internationale notent une excellente performance des mamans PB dans la détection des enfants qui doivent être admis dans le programme nutritionnel (taux de détection à plus de 70%). Cette réussite est due à la valorisation et à la participation des mères dans la prise en charge de la santé de leur enfant. Elles se sont approprié cette démarche, qu’elles réalisent de façon bénévole.

L’implication des mères dans le dépistage de la malnutrition leur permet de mieux comprendre les signes de malnutrition, de participer à la surveillance de l’état nutritionnel de leurs enfants et augmente la fréquence du dépistage des enfants au niveau communautaire. Au début du programme, l’objectif était une maman pour un enfant. Aujourd’hui, une maman PB dépiste environ 3 enfants par mois.

Toutes ces activités sont mises en œuvre par Première Urgence Internationale grâce au soutien de l’UNICEF et de l’Union européenne à travers la DG ECHO (Protection civile et opérations d’aide humanitaire).

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don