Territoire palestinien occupé – Faire entendre une seule et même voix


Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à voter, le 28 novembre prochain, sur la proposition de résolution invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat palestinien, Première Urgence Internationale a rencontré ce mercredi 12 novembre au Palais Bourbon plusieurs députés afin de leur exposer en détails la situation humanitaire en Cisjordanie et à Gaza.

D’autres ONG – françaises, mais aussi israéliennes et palestiniennes – participaient à cette table ronde aux côtés de PU-AMI : Médecins du Monde, B’Tselem, Al-Haq, Yesh Din et EWASH. Chacune des associations présentes s’est exprimée à tour de rôle sur son domaine d’expertise (la santé mentale pour Médecins du Monde, l’eau pour EWASH, les droits de l’homme pour B’Tselem, Al-Haq et Yesh Din). Première Urgence Internationale, en l’occurrence, s’est attachée à montrer le fort impact et les conséquences dramatiques que peuvent avoir les violences de colons et les restrictions d’accès aux terres sur la population palestinienne. Les ONG partenaires ont également évoqué avec les députés présents – parmi lesquels André Chassaigne et Marie-George Buffet – la question de la reconstruction de Gaza et de la libre circulation des personnes. Ensemble, elles ont insisté sur la nécessité de parvenir à une solution politique viable et durable, préalable indispensable à la réussite des programmes humanitaires mis en œuvre sur le terrain. Avec toujours un seul et même objectif en vue : permettre aux populations affectées par les derniers cycles de violences de pouvoir rapidement retrouver bien-être, autonomie et dignité.

Au cours des derniers jours, Première Urgence Internationale et les ONG partenaires ont multiplié les rencontres avec les représentants des plus hautes institutions. Hormis les députés français, elles ont également pu échanger avec des députés européens à Bruxelles, ainsi qu’avec plusieurs représentants du ministère des Affaires étrangères français. Le 7 novembre, Mathieu Ebbesen-Goudin, chef de mission de PU-AMI en Territoire palestinien occupé, est également intervenu lors d’un colloque organisé à Paris par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS).

La participation de Première Urgence Internationale à ces différentes rencontres fait écho aux propres conférences organisées en mars dernier par l’ONG au Parlement européen, ainsi qu’à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), sur le thème « Tensions autour des colonies – Conséquences humanitaires pour la population palestinienne ».


Pour aller plus loin sur le sujet, nous vous invitons à :

Visionner cette courte vidéo, qui reprend les interventions les plus marquantes de la conférence donnée en mars à l’IRIS

Prendre connaissance de la brochure « Tensions autour des colonies », dans laquelle figurent plusieurs études de cas, ainsi que des préconisations de mesures à mettre en œuvre dans le cadre des droits de l’homme et du droit international humanitaire

Consulter la lettre d’information « Pris en étau entre deux colonies », réalisée en partenariat avec Médecins du Monde

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don