Soutenir la population touchée par les conflits dans le sud-ouest de la république centrafricaine


Depuis 2011, la crise sécuritaire et politique prolongée a sérieusement affecté les conditions de vie des populations de République centrafricaine. Première Urgence Internationale est présente dans le pays depuis 10 ans et apporte aux populations vulnérables une assistance dans de nombreux domaines dont la sécurité alimentaire.
Actuellement les équipes de l’ONG interviennent notamment dans les préfectures Mambéré-Kadeï et Sangha Mbaéré pour favoriser la relance agricole pour les ménages vulnérables. Elles travaillent également à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance des populations touchées par le conflit dans les sous-préfectures de Sibut et Berbérati, grâce à la restauration des biens agricoles.

L’agriculture, pilier de l’économie centrafricaine

Manioc, haricots rouges, arachides, maïs… la relance économique du pays passe avant tout par le soutien à la production agricole locale, pilier de l’économie. Dans ses activités, Première Urgence Internationale privilégie les foyers agricoles les plus vulnérables. Ainsi, plus de 63 000 personnes bénéficient aujourd’hui de ce programme*.
Dans ces régions, les équipes de Première Urgence Internationale dispensent aux bénéficiaires des formations leur permettant d’obtenir des récoltes de meilleure qualité. Ainsi, le calendrier agricole et des températures leur est expliqué afin d’optimiser le rendement de leurs cultures. Des semences de qualités et des outils agricoles leurs sont également fournis. Tout au long de la saison, les équipes de l’ONG suivent la récolte et fournissent aux producteurs des conseils techniques. Parallèlement à la surveillance de la récolte de cultures vivrières, les équipes ont également lancé des activités de maraîchage dans la zone périurbaine de Berberati et Nola.
Enfin, à Berberati, Première Urgence Internationale développe un système novateur d’achat et de redistribution de graines produites par des groupes de fermiers pour pallier les difficultés de stockage. 25 % des graines produites par ces fermiers sont achetées par l’ONG et stockées dans l’entrepôt géré par l’association pour assurer une conservation optimale. L’association s’assure ensuite de donner accès aux bénéficiaires à ces graines stockées durant la période de multiplication des semences. Ce programme agricole vise dans un premier temps à contribuer à la restauration de la production agricole des foyers les plus vulnérables de Mambéré-Kadeï et de Sangha Mbaéré, puis, dans un second temps à améliorer la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des populations affectées par les conflits.

Développer des activités génératrices de revenus

Comment relancer l’économie locale d’une population impactée par des années de conflits armés ? Pour cela, Première Urgence Internationale adopte une approche dite intégrée pour répondre durablement aux besoins multiples des Centrafricains. Ainsi, la mission ne se concentre pas sur le seul secteur de la sécurité alimentaire, mais apporte également des solutions durables pour permettre aux populations de recouvrir l’autonomie et de relancer durablement l’économie locale. C’est le principe du « Cash for Work ». A Berberati, plus de 3 800 Centrafricains ont été employés pour effectuer des travaux de réhabilitation et de reconstruction qui auront des répercussions positives sur les activités de la région de Berbérati, capitale de la région grandement touchée par les conflit. Deux ponts ont ainsi été réparés temporairement pour faciliter le transport des outils agricoles, contribuant à développer la production agricole.
Ce programme de relance économique comprend également un volet d’Activités Génératrices de Revenus (AGR), comme le séchage et le commerce de fruits secs et de légumes, la production d’huile de palme ou la saponification. Ces activités ont l’avantage de redonner aux bénéficiaires une certaine autonomie financière dont ils étaient jusqu’alors dépourvus.
Ce projet mené par Première Urgence Internationale s’inscrit dans le cadre de nombreux autres projets menés par l’ONG dans le pays pour apporter une réponse d’ampleur à cette crise humanitaire qui s’inscrit dans la durée.

* Ce programme est financé par OFDA.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don