Sortir Hailah de la malnutrition en soignant et en éduquant


Au Yémen, 1,8 million d’enfants âgés de moins de cinq ans sont en situation de « malnutrition aiguë » selon l’UNICEF. Première Urgence Internationale déploie cinq cliniques mobiles dans le gouvernorat d’Hodeidah pour détecter rapidement les cas de malnutrition parmi les jeunes enfants. La petite Hailah a ainsi été identifiée et soignée en urgence.

malnutrition au Yémen

Soigner la malnutrition au Yémen

Chaque semaine, une clinique mobile déployée par Première Urgence Internationale sillonne le district de Al Mansuriyah. Son rôle : détecter les cas de malnutrition aiguë chez les enfants âgés de moins de cinq ans.

En 2018, en se rendant en « zone rouge », c’est-à-dire à proximité de la ligne de front, l’équipe médicale a rencontré la petite Hailah en état critique. Le médecin a effectué les mesures requises pour détecter si l’enfant souffrait de malnutrition aiguë. L’examen s’est révélé positif. Hailah a aussitôt été admise au sein du programme de traitement d’urgence de la malnutrition au Yémen mis en place par Première Urgence Internationale.

Hailah est sortie de l’état critique de malnutrition

Durant 13 semaines, Hailah a reçu un traitement médical adapté pour soigner toutes les conséquences médicales liées à son état de malnutrition. Grâce à l’accompagnement des équipes de Première Urgence Internationale ainsi que celui de ses parents. Hailah a gagné 6 kilos. Elle est sortie de l’état critique de malnutrition.

En parallèle, les parents de Hailah ont suivi un programme de sensibilisation et d’information sur la nutrition infantile et sur les questions liées à l’hygiène.

 

malnutrition au Yémen

Avant et après l’admission de Hailah au sein du programme de lutte contre la malnutrition aiguë mis en place par Première Urgence Internationale

Transmettre les bonnes pratiques de la nutrition à ses parents

L’équipe médicale a accompagné la mère d’Hailah dans les commerces locaux afin de l’aider à identifier les produits de qualité pour la santé de l’enfant.

Fruits, viande, légumes…Elle a donc appris à composer un repas sain. Ainsi il contribuera à améliorer le développement physique et cognitif de sa fille. Une clé pour améliorer l’état de santé à long terme d’Hailah. Deux semaines après la guérison de l’enfant, sa mère a mis tous les conseils en pratique. Elle a essayé, malgré ses moyens limités, de préparer des plats plus adaptés aux besoins de son enfant.

En parallèle, elle a décidé de faire partager ces connaissances aux autres parents. Elle-même a commencé à organiser des séances d’éducation et à expliquer l’importance d’un régime alimentaire varié et équilibré.

Prévenir en informant les communautés au Yémen

Ces séances d’éducation sont nécessaires dans un village où les connaissances en termes de nutrition, de diversité alimentaire sont limitées. En effet, le manque d’informations ainsi que l’accès réduit à une grande variété de nourriture conduisent les mères à nourrir leurs enfants avec des biscuits et des patates douces. Ces produits sont largement disponibles et peu chers, mais insuffisants pour permettre un bon développement.

Les équipes de Première Urgence Internationale travaillent ainsi étroitement avec les communautés pour éduquer à ces bonnes pratiques.

Projet financé par le HPF- OCHA

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don