RDC : 16 journées d’actions contre les violences sexistes


Entre le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et le 10 décembre, journée mondiale des droits de l’homme, nos équipes du Sud-Ubangui, en République Démocratique du Congo se sont associées aux 16 journées d’activisme de la campagne mondiale contre la violence basée sur le genre. Cette campagne a été lancée en 1991 par le premier Institut international pour le leadership des femmes et organisée par le Centre pour le leadership mondial des femmes (CWGL).

Dans le cadre des actions menées par Première Urgence Internationale sur la violence basée sur le genre et la consolidation de la paix, les équipes ont participé à l’événement et organisé 10 séances de sensibilisation massives et spécifiques.

Le thème de cette année «De la paix au foyer à la paix dans le monde: une éducation sûre pour tous !» a été utilisé par les équipes de Première Urgence Internationale pour des sessions de sensibilisation sur mesure. Pour aborder tous les aspects des violences sexistes, les équipes ont décidé de mener des sessions dans les écoles sur la violence basée sur le genre, dans les localités sur la paix entre les communautés, l’accès à l’éducation pour les filles et des événements organisés pour promouvoir les activités des filles dans les localités. L’organisation a également diffusé des messages radiophoniques sur la violence sexiste, la consolidation de la paix et les activités de l’organisation.

Ainsi, en présence des autorités locales et des partenaires, des séances de sensibilisation sur les violences sexistes ont été organisées dans les écoles par le biais de pièces de théâtre, de jeux pour les enfants ou de spectacles de danse et de chant. Les sessions ont permis de rassembler des enfants et de parler de sujets graves tels que la violence sexuelle, l’accès des filles à l’éducation ou la construction de la paix entre les communautés locales et les réfugiés, en utilisant des moyens drôles afin d’avoir un meilleur impact. Lors des séances de sensibilisation dans les localités, Première Urgence Internationale a également  travaillé en collaboration avec des associations locales de femmes qui jouent un rôle important au sein de leurs communautés pour aider les femmes à renforcer leurs capacités et à accroître leur autosuffisance. L’occasion pour ces associations de montrer leurs connaissances et leurs compétences et de mélanger les femmes de toutes les communautés et de tous les âges.La participation à ces différents événements a été massive permettant à Première Urgence Internationale de sensibiliser toutes les couches de la population: femmes, hommes, jeunes, communautés locales et réfugiés.

Ce projet est financé par BPRM et le grand public.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don