Inondations au Tchad : 1 million de personnes touchées


Débordement de cours d’eau, terres ravagées, pertes de bétail… Les fortes pluies de ces dernières semaines au Tchad provoquent encore aujourd’hui une situation catastrophique pour 166 965 familles, soit plus d’un million de personnes, dans une grande partie du pays.

De nombreuses personnes qui ont tout perdu se relocalisent dans des camps de fortune | ©  Première Urgence Internationale

Plus de 450 000 hectares de terres seraient inutilisables et près de 20 000 têtes de bétail auraient été emportées par les eaux, ce qui risque d’aggraver la situation de sécurité alimentaire déjà très faible à l’échelle nationale. Les efforts mis en œuvre par le gouvernement, consistant en aide alimentaire, médicale, mais aussi en eau, hygiène et assainissement, ne suffisent pas. Les contraintes d’accès ne permettent pas aux autorités sanitaires d’atteindre les populations dans de nombreuses zones sinistrées.

Des cas de malnutrition sévère

« Et pendant ce temps, les besoins s’accumulent, déplore Alpha Koita, Chef de mission de Première Urgence Internationale au Tchad. Plus de 120 000 personnes auraient besoin d’une assistance en sécurité alimentaire, en abris, en eau et hygiène, en santé, en nutrition, parmi les secteurs prioritaires. De possibles crues fluviales dans les prochaines semaines ne feraient qu’aggraver une situation déjà préoccupante. »

C’est une véritable course contre la montre pour les humanitaires | © Première Urgence Internationale

Des sites de fortune permettent d’accueillir les plus vulnérables, ceux qui ont tout perdu, y compris leur famille. Sur l’un de ces sites, à Koundoul, tout près de la capitale N’Djamena, Première Urgence Internationale a installé au mois d’octobre une clinique de soins de santé primaire, qui a dispensé plus de 500 consultations. Parmi elles, des cas de malnutrition sévère ont été détectés et pris en charge. Les équipes distribuent aussi des kits d’hygiène, des produits de purification de l’eau et des moustiquaires, en priorité aux femmes enceintes afin de prévenir la transmission de maladies. Elles ont également construit 32 abris d’urgence.

Le débordement des cours d’eau est un facteur de propagation de maladies liées à l’eau | © Première Urgence Internationale

Un avenir incertain

Dans cette course contre la montre, les équipes prévoient de faire des distributions monétaires et de biens essentiels; pour que les familles répondent à leurs propres besoins. Près de 200 000 personnes pourraient bénéficier d’une assistance dans les prochains mois grâce aux interventions de Première Urgence Internationale.

Plus de 120 000 personnes ont besoin d’une assistance urgente | © Première Urgence Internationale

Cependant, avec le durcissement des conditions climatiques, les camps de fortune continuent de se créer; pour accueillir les centaines de milliers de personnes désormais sans abri. Les besoins à couvrir ne font que se multiplier

Alpha Koita, Chef de mission Tchad | © Première Urgence Internationale

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don