« Exils Syriens » 2011-2016: cinq ans de guerre en Syrie


Première Urgence Internationale organise une soirée de mobilisation à l’occasion des cinq ans de la crise syrienne, au Point Éphémère à Paris, le mardi 8 mars, à partir de 18H30. L’occasion de se retrouver autour de plusieurs événements :

Table ronde « Cinq ans de guerre en Syrie : quels impacts sur le Moyen-Orient et l’Europe ? » à 19h30 avec

  • Hélène Sallon, journaliste au quotidien Le Monde
  • Docteur Matthieu Rey, chercheur spécialiste de la Syrie
  • Hassan El Sayed, directeur des opérations de Première Urgence Internationale

Animée par Boris Martin, rédacteur en chef de la revue Alternatives Humanitaires, auteur de « L’adieu à l’humanitaire ? Les ONG au défi de l’offensive néolibérale ».

Exposition photographique « Exils Syriens » du photographe Edouard Elias, sur les réfugiés syriens vivant au Liban et en Jordanie
Plus d’infos www.edouardelias.com

Performance street art de l’artiste Jo Di Bona tout au long de la soirée
Plus d’infos www.facebook.com/popgraffiti/ et www.jodibona.com

bandeau-web

En cinq ans, la guerre en Syrie a fait plus de 260 000 morts et un million de blessés. La moitié de la population syrienne a fui les violences et les bombardements. 6,6 millions de personnes sont déplacées sur le territoire syrien et 4,6 millions ont pris le chemin de l’exil pour se réfugier dans les pays de la région, jusqu’en Europe. Ces cinq années de guerre ont profondément déstabilisé le pays. Baisse majeure du produit national brut, chômage galopant, services de base inaccessibles ou dysfonctionnels: en moyenne, quatre Syriens sur cinq vivent en situation de pauvreté, conséquence directe des violences et de la hausse des prix.

Aujourd’hui, 13,5 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire en Syrie, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

L’exposition photographique d’Edouard Elias et la performance street art de Jo Di Bona mettent en lumière les conditions extrêmement précaires dans lesquelles vivent les réfugiés syriens depuis des mois, voire des années. Avec un accès à l’emploi et à l’éducation très limité et des moyens financiers faibles, leurs conditions de vie continuent à se dégrader, les rendant de plus en plus vulnérables. La plupart de ceux qui avaient réussi à quitter la Syrie avec de l’argent sont désormais endettés et dépendent de l’aide humanitaire. Cette situation entraîne des mécanismes de survie dangereux : prostitution, mariages précoces, travail des enfants et déscolarisation, réduction du nombre de repas par jour, entre autres.

Plus d’infos www.exils-syriens.org
Contact : [email protected]
En présence d’Edouard Elias, photographe, et Jo Di Bona, artiste.

Date : mardi 8 mars 2016
Horaires : à partir de 18H30
Lieu : Point Ephémère, Paris 10ème

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don