Corée du Nord : du lait pour les écoliers


photo corée_V2_copyrightPremière Urgence Internationale soutient la production et la distribution de lait dans la province Hwanghae du Sud en Corée du Nord. Dans cette région où les rations alimentaires journalières sont insuffisantes pour satisfaire leurs besoins énergétiques de base, le projet vise à augmenter l’apport protéiné des enfants par un renforcement des capacités de production de lait de chèvre et de soja.

Dans la province de Hwanghae du Sud en Corée du Nord, les conditions de vies sont difficiles. L’électricité et l’eau courante ne sont pas accessibles à tous. Le pays se caractérise par une géographie et un climat peu propices au développement de l’agriculture avec des températures basses pendant une grande partie de l’année, des saisons de pousses courtes, un relief montagneux et un manque de terres arables auxquels s’ajoutent des pénuries d’engrais, de carburant et d’équipements agricoles. Beaucoup d’enfants souffrent d’une alimentation déséquilibrée et notamment d’un manque de protéines. Dans le but de soutenir les populations et d’améliorer l’état nutritionnel des enfants, Première Urgence Internationale met en place depuis plusieurs années des projets d’assistance alimentaire.

Première Urgence Internationale concentre son aide alimentaire sur le développement de l’élevage de chèvres et la production de lait de soja dans la province de Hwanghae du Sud. L’objectif est d’assurer la prise quotidienne dans les écoles d’un verre de lait de soja ou de yaourt au lait de chèvre par les enfants. « La distribution d’un verre de lait de 150 ml ou de yaourt aux enfants lorsqu’ils se rendent à l’école encourage la fréquentation scolaire » explique Delphine Lefèvre, référente technique agro-alimentaire pendant 6 mois en Corée du Nord pour Première Urgence Internationale

Lait de chèvre et de soja

Pour soutenir le développement de l’élevage caprin, Première Urgence Internationale apporte une assistance vétérinaire, des équipements agricoles et contribue à la formation technique des éleveurs de chèvres. Le projet permet d’augmenter le rendement de lait et la croissance des élevages. « Nous facilitons également la distribution des yaourts grâce à de petits véhicules », explique Delphine Lefèvre.

Première Urgence Internationale favorise également la production de soja. En effet, les chèvres ne produisent pas de lait pendant une partie de l’année. « L’idée est de compléter, pendant la période hivernale, la production de lait de chèvre et sa transformation en yaourt par la production de lait de soja », explique Delphine Lefèvre. L’ONG a construit des infrastructures et mis en place des ateliers de fabrication. Du matériel comme un pasteurisateur, un broyeur pour grains de soja, des bidons en inox ont été fournis. Depuis la fin du projet clôturé en novembre 2015, les ateliers fonctionnent de façon autonome et les ouvriers poursuivent les productions de lait de soja et de yaourt servant à fournir les établissements scolaires de la province.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don