Réunion publique – La violence des colons israéliens, bras armé de l’expansion des colonies en Cisjordanie


 arton4551-668f2
Médecins du Monde, l’AFPS Paris centre, l’AFPS 14-6, l’AFPS Paris sud, le CJPP5 et la Plateforme Palestine organisent une réunion publique sur la violence des colons israéliens en Cisjordanie, en présence notamment de Nasser Dawabsheh, oncle du bébé tué avec ses parents à Duma pendant son sommeil par des colons israéliens dans l’incendie criminel de leur maison en juillet 2015.

Nasser Dawabsheh, oncle du bébé tué avec ses parents à Duma pendant son sommeil par des colons israéliens dans l’incendie criminel de leur maison, témoignera du quotidien de dizaines de villages de Cisjordanie menacés par les “avant-postes“, l’impunité des colons, la répétition des attaques.
Médecins du Monde (MdM) et Première urgence internationale (PUI) présenteront les conséquences de la violence des colons sur la santé mentale et sur les conditions de vie des Palestiniens, ainsi que leur travail de terrain pour les atténuer.
MdM et PUI exposeront aussi le lien entre la violence des colons et l’expansion des colonies, et discuteront des actions possibles des Etats tiers, en particulier de la France.

Soirée organisée par AFPS Paris centre, AFPS 14-6, AFPS Paris sud, CJPP5 et Plateforme des ONG françaises pour la Palestine.

Inscription obligatoire ([email protected])
Entrée gratuite. Une participation aux frais sera appréciée

Date : 24 mai 2016
Horaires : 19h45
Lieu : FIAP, salle Lisbonne 34, rue Cabanis, 75014

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don