RCA : Identifier les opportunités professionnelles adaptées aux besoins en moyens d’existence des populations du 6ème arrondissement et de Bimbo 2


Contexte

La République Centrafricaine fait partie des pays les plus pauvres du monde. Le pays a une Indice de Développement Humain qui le classe au 188ème rang mondial sur 189 pays, devant le Niger, en 2018. Outre cette pauvreté endémique, depuis mars 2013, le pays traverse l’une des pires crises sociopolitiques de son histoire entrainant conflits armés et exactions intercommunautaires. La faillite de l’État se traduit par le dysfonctionnement des services publics, l’insécurité permanente, et l‘aggravation des tensions entre groupes armés encore présents dans certaines régions du pays.

Première Urgence Internationale en RCA

Première Urgence Internationale est présente en RCA depuis 2007. En 2019, les équipes de Première Urgence Internationale se déploient sur deux régions du pays : Bangui la capitale et Ndélé dans le Nord. PUI mène des activités d’urgence et de réponse aux causes structurelles des problématiques de sous-développement, en répondant globalement aux besoins des populations retournées, déplacées et hôtes notamment en milieu urbain. Les équipes œuvrent aujourd’hui dans les domaines de la santé et de l’EHA, de l’assistance nutritionnelle, de la sécurité alimentaire, de la logistique et de la cohésion sociale.

Objectif de la consultance

Valider une liste des activités professionnelles porteuses et soutenables en cohérence avec les appuis du projet (détail du projet ici) dans les quartiers du 6ème arrondissement et Bimbo 2.

Activités

  • Valider une liste des activités professionnelles porteuses et soutenables en cohérence avec les appuis du projet dans les quartiers du 6ème arrondissement et Bimbo 2
  • Proposer une stratégie de développement et d’accompagnement des activités professionnelles porteuses.
  • Analyser et effectuer un mapping des divers acteurs étatiques, techniques et privés impliqués dans les activités professionnelles identifiées

Compétences attendues

  • Diplôme d’études supérieures en business, en économie et en moyens d’existence ou l’équivalent.
  • Plus de 5 ans d’expérience avérée dans la réalisation d’enquêtes, d’analyses et de rapports sur les transferts monétaires et les moyens d’existence.
  • Des connaissances approfondies et une expérience pratique en recherche quantitative et qualitative.
  • Excellentes capacités d’organisation, d’animation, de présentation et de communication.
  • Excellentes compétences rédactionnelles.
  • Expérience de travail dans un contexte d’urgence, avoir une expérience en République centrafricaine serait un atout.

Pour plus d’information sur les Tdr de la consultance cliquer ici

Modalités de soumission du dossier de candidature

Les candidat (e) s au présent appel à consultance sont priés de soumettre leurs candidatures avant 16h le 15/11/2019  à l’adresse suivante: [email protected] . Les candidatures devront comporter :

  • Une lettre de motivation mentionnant les dates de disponibilité ;
  • Un curriculum vitae ;
  • Une ou deux références d’évaluation similaire (commanditaire, contact, pays, sujet, résultat obtenu)
  • Un document synthétique de 4 à 6 pages comportant :
    • La compréhension des termes de référence en lien avec les qualifications et expériences du postulant ainsi que toute suggestion visant à améliorer les termes de référence, dans l’optique de l’atteinte des résultats attendus ;
    • Une méthodologie complète et structurée ;
    • Une proposition budgétaire (TTC) ;
    • Un chronogramme.
Date limite de réponse : Clôturé

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,5% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don