Archives

CESSEZ-LE-FEU MAINTENANT

11 semaines se sont écoulées depuis les attaques tragiques du 7 octobre en Israël.  Depuis lors c’est une guerre totale qui se déroule dans la bande de Gaza tandis que le niveau de violence continue de s’intensifier en Cisjordanie.

Gaza : un mois dévastateur

Un mois. Un mois depuis une attaque sanglante et une prise d’otages, qui ont donné…

[Communiqué] – Gaza : Il faut agir vite !

Depuis le 7 octobre 2023 les attaques entre Israël et la Bande de Gaza n’ont pas cessé. Le nombre de victimes civiles continuent d’augmenter chaque jour et la situation humanitaire devient de plus en plus critique pour plus de 2 millions de personnes. Les discussions pour l’ouverture du point de passage de Rafah prennent des jours ; pendant ce temps plus de 2 millions de personnes sont coupées du monde sans eau, sans électricité, et sans nourriture.

[Communiqué] Gaza : le nouvel ultimatum met en danger plus d’un million de civils

Dans la nuit du 12 au 13 octobre, les habitants de Gaza City comme l’ensemble du nord de la Bande de Gaza ont reçu une alerte les invitant à évacuer vers le sud. Plus d’un million de personnes ont désormais à peine 24 heures pour se déplacer vers une zone où leur sécurité n’est pas garantie, tandis que les attaques aériennes n’ont pas cessé durant toute la nuit. 

[Communiqué] Première Urgence Internationale lance un appel aux belligérants de Gaza, d’Israël et du Liban pour protéger la vie des populations civiles.

L’escalade de violence des dernières 24 heures a provoqué la mort de plusieurs centaines de civils et les prochaines 24 heures seront sans doute elles aussi dramatiques sur le plan humain.

LIB – Consultancy call for ECHO costing exercise consultant

CONTEXT For the past three years, Lebanon has faced a triple crisis that has led…

Liban: parler de la santé mentale sans tabou

Les crises au Liban ont fracturé un système qui l’était déjà et ont perpétué la stigmatisation de la santé mentale au niveau structurel.

GAZA : Une assistance immédiate pour les victimes des frappes israéliennes

Les centaines de personnes blessées et qui ont perdu leur logement en raison des frappes israéliennes sur la bande de Gaza nécessitent une aide urgente. Première Urgence Internationale apporte une assistance rapide et appelle les parties prenantes à faire preuve de retenue.

Liban : l’agriculture pour faire face à la faim et à la crise

Sabah nous accueille avec un sourire franc et de l’optimisme dans les yeux. Elle nous…

Dans la bande de Gaza près de 148 000 personnes subissent au quotidien une violation de leurs droits fondamentaux en raison des restrictions imposées par Israël

Le blocus israélien sur la bande de Gaza a mis sous cloche plus de 2 millions de personnes au cours des 16 dernières années. Parmi les multiples mesures imposées, Israël a de manière unilatéral défini une zone d’accès restreint (Access Restricted Area – ARA- en anglais) sur les terres situées le long de la frontière de la bande de Gaza avec Israël ainsi que sur la zone de pêche, interdisant aux agriculteurs, aux éleveurs et aux pêcheurs d’exercer leurs activités économiques. L’ARA représente 35% des terres agricoles de la Bande de Gaza et jusqu’à 85% de la zone de pêche. L’application de cette mesure de restriction a des conséquences dévastatrices sur la vie des agriculteurs, des éleveurs, des pêcheurs et de leur famille – qui sont directement exposés à des menaces physiques et à la perte de leurs biens de production – mais elle a également un impact sur l’ensemble de la population de Gaza.

Comment sont utilisés vos dons ?

Stats Chaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don