Burkina Faso – Un(e) Chef(fe) de Mission Ouverture

Informations clés

Titre du poste

Burkina Faso – Un(e) Chef(fe) de Mission Ouverture

Pays

3 Frontières : Mali, Niger, Burkina Faso

Lieu (ville/région)

Ouagadougou

Type de collaboration

Salarié

Type de contrat

CDD

Date de prise de poste

Dès que possible

Durée du poste

3 mois

Résumé du poste

Contexte

Le Burkina Faso est caractérisé par des poches de vulnérabilité saisonnière et chronique notamment dans les régions du Sahel, de la Boucle du Mouhoun, dans le Sud, le Centre Nord et dans l’Est. Les taux de malnutrition restent élevés dans le pays. L’insécurité au nord du pays, les tensions sociales et communautaires, les effets des catastrophes naturelles et l’exposition aux épidémies exacerbent la fragilité des populations. Les crises alimentaires et nutritionnelles ainsi que les mouvements de population et les catastrophes naturelles (sécheresses, inondations…) convergent pour amplifier les vulnérabilités des populations.

Le nord et l’est du pays sont particulièrement touchés par le risque sécuritaire, et la situation humanitaire s’y est dégradée depuis 2017. Historiquement, les communautés burkinabés coexistent pacifiquement mais un changement s’est amorcé ces dernières années, alors que des mouvements extrémistes d’obédience musulmane s’installent au Nord et à l’est. La faible représentation politique des musulmans (représentant 60% de la population), l’influence des groupes fondamentalistes voisins et la criminalité transnationale sont autant de facteurs qui cristallisent les tensions. La crise qui touche le Mali depuis 2012 est à l’origine d’une déstabilisation régionale, causant des déplacements de populations dans les pays voisins (selon OCHA, environ 25 000 réfugiés au Burkina Faso en février 2019) et la propagation des groupes armées dans le Sahel. Déjà fragilisé par ses vulnérabilités chroniques, le Burkina Faso connait aujourd’hui les prémisses d’une déstabilisation et d’une crise humanitaire majeure.

La situation sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso s’est rapidement détériorée au cours de l’année passée, avec la persistance des attaques armées dans les régions du Sahel, du Nord et de l’Est. En janvier 2019, une série d’attaques violentes et des affrontements intercommunautaires ont engendré le déplacement de 36 000 personnes. Au total, cette crise sans précédent a forcé 83 000 personnes à quitter leurs maisons. L’insécurité risque d’entraver les opérations humanitaires et d’empêcher les personnes affectées d’avoir accès à l’aide. La fermeture forcée de plus de 1 000 écoles prive 150 000 enfants d’éducation, et 120 000 personnes n’ont pas accès à des soins médicaux. Les acteurs humanitaires se doivent d’intensifier leurs opérations pour appuyer la réponse du gouvernement dans les zones touchées, afin de fournir des services vitaux et de protection aux personnes déplacées et autres dans le besoin. En 2019, le Burkina Faso compte 900 000 personnes vulnérables parmi les 1,2 million ayant besoin d’assistance.

Responsabilités

Le/la Chef/fe de mission ouverture est responsable du bon fonctionnement et du développement de la mission.

Principales activités

Sécurité : Il/Elle est responsable de la sécurité sur la mission.

Programmes: Il/Elle coordonne les équipes et s’assure de la bonne mise en œuvre des programmes sur la mission, il/elle suit les besoins et propose de nouvelles interventions et pistes de développement pour la mission.

Ressources Humaines: Il/Elle s’assure du bon dimensionnement humain de la mission et encadre les équipes (définition d’objectifs, suivi).

Suivi logistique, administratif et financier: Il/Elle s’assure que les pratiques logistiques et administratives en place respectent les procédures et formats PUI et sont en adéquation avec les règles Bailleurs.

Suivi Médical et technique: Il/Elle s’assure que les pratiques médicales et techniques respectent les procédures et formats PUI et sont en adéquation avec la politique d’intervention PUI.

Représentation: Il/Elle représente l’association auprès des partenaires, bailleurs, médias et des différentes autorités.

Relation avec le siège: Il/Elle assure la bonne circulation des informations entre le siège et le terrain et s’assure du respect des échéances.

Profil recherché

Expériences
professionnelles

3 an d’expérience humanitaire dans la coordination de projets.

Expérience réussie de gestion d’équipe expatriée et de programmes multisectoriels.

Aptitudes
transversales

Excellente qualité rédactionnelle

Gestion d’équipe

Gestion de projets

Connaissances approfondies des bailleurs (OFDA, ECHO, agences UN, EuropAid, AAP…)

Langues

Français et Anglais indispensable.

Special
conditions

Mobilité : déplacements à prévoir.

Conditions

Rémunération

Contrat à Durée Déterminée de 3 mois.

Salaire Brut Mensuel de 2 915 à 3245 selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI.

Prises en charge

Frais pris en chargenotamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…

Assurance comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance

Hébergement 

Frais de vie (« Per diem »)

Vacances

Régime de Break: 5 jours ouvrés à 3 et 9 mois de mission + prime de break

Régime de Congés Payés: 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois

Télécharger le profil de poste complet en pdf

Personne chargée de l'offre

Responsable

Pauline Gallay, Chargée de Ressources Humaines Expatriées


Postulez à cette offre

RH : Candidature

Envoyer