A Bangui, Première Urgence Internationale permet aux femmes d’accoucher dans des conditions sécurisées au sein des centres de santé


La République centrafricaine se trouve avant-dernière au classement de l’indice de développement humain (IDH). Le pays est en proie à des cycles de conflits politico-militaires depuis plusieurs décennies, qui ont enfoncé progressivement la population dans la pauvreté. Ces crises chroniques ne permettent pas à l’Etat d’assurer ses fonctions régaliennes et de répondre aux besoins de la population Centrafricaine, notamment en matière d’accès à des soins de qualité.

système de santé à Bangui

© Gwenn Dubourthoumieu | Des sages-femmes assistent une femme lors d’un accouchement dans la maternité d’un centre de santé soutenu par l’ONG d’aide humanitaire Première Urgence Internationale, à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Dans ce contexte, les femmes sont particulièrement vulnérables face au manque d’accès et d’utilisation des services de santé reproductive. A titre d’exemple, le pays affiche l’un des taux de mortalité maternelle (décès des femmes lors de l’accouchement) les plus élevés au monde1.
C’est dans ce cadre que Première Urgence Internationale, en partenariat avec la Croix-Rouge Française et Action contre la Faim, vient en appui au gouvernement depuis 2018 à travers un projet de renforcement du système de santé primaire à Bangui, financé par le Fonds Bêkou de l’Union européenne.

Renforcer le système de santé à Bangui

La capitale du pays a particulièrement été touchée par les crises successives, qui ont largement affaibli le système de santé et les capacités techniques des acteurs du secteur sanitaire. Première Urgence Internationale et ses partenaires viennent ainsi en appui à 14 formations sanitaires (FOSA) à travers une assistance médico-nutritionnelle et un renforcement des capacités du personnel de santé, afin d’améliorer la prise en charge des patients. En matière de santé sexuelle et reproductive, les équipes santé Première Urgence Internationale viennent appuyer le personnel soignant des 8 FOSA dont elles sont en charge lors des soins gynécologiques et obstétricaux basiques d’urgence, qui comprennent les consultations prénatales et postnatales, le planning familial, ainsi que les accouchements. Grâce à ce projet, les femmes enceintes ou allaitantes bénéficient d’une prise en charge gratuite des soins.

Première Urgence Internationale renforce le système de santé à Bangui
© Gwenn Dubourthoumieu | Une sage-femme consulte un nouveau-né dans la maternité d’un centre de santé soutenu par Première Urgence Internationale.

Accentuer la promotion communautaire auprès des populations locales

La pandémie de COVID-19 de 2020 et la dernière crise post-électorale qui a eu lieu en fin d’année 2020 et qui se poursuit en 2021 ont fortement impacté le système de santé national. La tentative d’attaque de la capitale qui a eu lieu le 13 Janvier 2021 a débouché sur l’instauration d’un couvre-feu à 18h, limitant fortement l’accès des femmes aux maternités des FOSA le soir afin d’accoucher.
Avec le retour progressif à la normale du contexte sécuritaire, et afin de s’assurer de l’utilisation continue des services de santé par les patientes, nos équipes ont renforcé leurs activités de promotion communautaire auprès des populations locales. Ces activités sont essentielles pour sensibiliser sur l’importance des consultations prénatales pour la santé du bébé et des femmes, afin qu’elles aient un suivi régulier de leur grossesse, mais également sur les risques liés à l’accouchement et l’importance d’aller accoucher dans les centres de santé.

Première Urgence Internationale renforce le système de santé à Bangui
© Gwenn Dubourthoumieu |Une infirmière effectue une consultation prénatale dans la maternité d’un centre de santé soutenu par Première Urgence Internationale, à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Grâce à cette mobilisation communautaire, et malgré le contexte sécuritaire, Première Urgence Internationale a ainsi enregistré 6 042 consultations prénatales et 1 931 accouchements dans les 8 FOSA appuyés, depuis le début de l’année 2021.

Première Urgence Internationale
intervient en République centrafricaine depuis 2007.
En faisant un don à Première Urgence Internationale, vous permettez aux équipes de continuer leurs actions sur place tout en mettant en œuvre de nouveaux projets pour venir en aide aux populations vulnérables.

1 882/100 000 naissances vivantes selon une étude de l’OMS, 2015.

Comment sont utilisés vos dons ?

StatsChaque année, Première Urgence Internationale affecte l’essentiel de ses ressources aux programmes qu’elle déploie sur ses différents terrains d’intervention et seulement 0,2% à la recherche de fonds. Vos dons sont essentiels.

Reprendre en main son destin !

Vos dons sont les garants de notre liberté d’action. Ils nous permettent de venir en aide aux populations affectées par des crises oubliées qui ne retiennent l’attention ni des médias, ni des bailleurs de fonds institutionnels. Les sommes collectées constituent ainsi les fonds propres de l’association, lui donnant une autonomie d’action et une réactivité accrue.
Faire un don